Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

D ior, Balmain, Nina Ricci, Balenciaga… Ces noms firent de Paris la capitale mondiale de la mode. Mais derrière les créateurs, il y a toutes ces petites mains qui œuvrent pour que chaque défilé soit une fête. À travers le destin de la naïve Clara Nohant, d'abord journaliste à Jardin des Modes puis égérie du 30 avenue Montaigne, c’est l’histoire des débuts de la célèbre maison qui est ici contée.

Art de l’inutile ou de l’excellence, les avis divergent sur la Haute Couture. Cependant, le pragmatisme ne doit pas faire oublier l’importance économique que revêt l’industrie du luxe pour l’Hexagone. Ceci dit, qu’en est-il exactement de cette Jeune fille en Dior ?

Le trait d’Annie Goetzinger porte en lui la légèreté, l’élégance et la distinction qui siéent à l'indécente insouciance d’un microcosme qui s’émerveille sur une parure nuptiale toute de satin, mais qui ne connaît même pas la couleur des tickets de rationnement... L’Art naît de l’opulence et non pas dans les privations !

Une fois passée la douceur mélancolique d’un dessin aux couleurs délicieusement surannées, il ne reste que peu de choses d’un album qui égrène les hauts faits de couture de celui qui, bien qu’appréciant les hommes, voulait que les femmes du monde se sentent aussi belles qu’une duchesse…

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Jeune fille en Dior

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.