Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le silence

28/10/2013 3572 visiteurs 5.0/10 (1 note)

D imitri est peintre, il s’interroge : « À quoi bon ? ». Celle qui partage son existence ne s’arrête pas à pareille considération, même si elle se prête au jeu de lui donner la répartie. Elle travaille en galerie et, mandatée par sa boîte pour monter une exposition sur les dernières pièces d’un artiste octogénaire retiré du tumulte citadin, elle profite de l’occasion pour embarquer son homme. Cela permettra peut-être de lui changer les idées et, qui sait, de relancer chez lui le processus créatif. En chemin, ils sont happés par une œuvre qui les déroute pour ce qu’elle pose comme questions.

Échanges autour de l’Art : son sens (doit-il en avoir un ?), son coût (doit-il en avoir un ?), la création (problématiques), pourquoi (et pour qui ?)… L’Art comme une blague ?

Ça aurait tout à fait pu être une pièce de théâtre, tant l’ensemble repose sur les dialogues, c’est une bande dessinée. La mise en scène n'est guère enthousiasmante, les décors sont ici relégués à quelque chose de très secondaire et la causalité entre l’environnement et l'individu, l'artiste, est à peine effleurée. Les personnages déclament leur texte, mais, malheureusement, ne le jouent pas. Sans verser dans la caricature, ils apparaissent comme engoncés dans leur rôle et les certitudes qu’ils sont supposés porter. Peu expressifs, ils semblent plutôt mal à l’aise dans le peu d’espace qui leur est octroyé, les cases tracées au cordeau, planche après planche, ne leur offrant guère le loisir de s’échapper hors des sentiers battus. À l’instar de la chute, ponctuellement, quelques bonnes trouvailles viennent éclairer un tout assez convenu, assez attendu.

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Le silence

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 03/09/2020 à 19:22:37

    J'aurais pu donner une note plus élevée à cette oeuvre s'il n'y avait eu une fin aussi abrupte et sans réponse. Le propos était fort intelligent entre un monde qui change soumis aux aléas climatiques et surtout la question de la valeur de l'art.

    Nous vivons dans un monde où tout est monétisé et même les tableaux artistiques. Nous suivons un couple assez atypique. Lui est un peintre en manque d'inspiration qui ne trouve pas le succès. Elle travaille dans une célèbre galerie de Sydney à la recherche des oeuvres rémunératrices. Ils vont à la rencontre d'un artiste vieillissant qui n'a pas livré tous ses secrets. Il est surtout question d'un peintre assez mystérieux qui offre ses tableaux somptueux dans une chapelle un peu spéciale. Elle veut savoir qui il est.

    L'oeuvre est dans un format à l'italienne au contenu plutôt assez dense. Il y a des effets de manchette comme de ne jamais voir un seul tableau alors que le sujet porte dessus. Bref, il faudra s'accommoder avec une certaine austérité. Il mène cependant à une réflexion assez intéressante sur la place de l'art dans le monde.