Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le pape terrible 3. La pernicieuse vertu

28/10/2013 9843 visiteurs 3.5/10 (2 notes)

L e vice et la perfidie. Jules II et Machiavel mettent Ferrare à genoux pour satisfaire les envies d’un prélat qui s’autorise tous les excès. Entre démesure et folie, la saga infernale se poursuit.

Vouloir resituer Le Pape Terrible dans la chronologie des guerres d’Italie ne sert à rien puisque Alejandro Jodorowsky n’en a cure et s’enfonce avec complaisance dans une outrance qui n’a rien d’historique. Il y a cependant des limites à ne pas franchir et l’auteur chilien les tangente dangereusement tel un funambule de l’intempérance.

Inutile donc de s’appesantir sur un scénario dont il convient toutefois de souligner l’enchaînement des séquences, à défaut d’en apprécier le contenu. L’intérêt de ce troisième volet de la vie "jodorowskisée" de Giuliano della Rovere est à rechercher ailleurs, dans le trait et les perspectives de Theo Caneschi. Réaliste, expressif et puissant, voire habité, son dessin transfigure les protagonistes et théâtralise le stupre jusqu’à la caricature, mettant ainsi en exergue l'exagération coutumière de son scénariste.

Un album discutable et qui - dans la continuité de Borgia - n’est pas à mettre entre toutes les mains !

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
3.5

Informations sur l'album

Le pape terrible
3. La pernicieuse vertu

  • Currently 4.22/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (23 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Nalojolan Le 29/09/2014 à 19:55:48

    Série de plus en plus pathétique.
    Le rythme est fatigant avec des ellipses mal maîtrisées.
    Les personnages défilent trop vite dans le récit et on ne s'attache à aucun d'entre eux.
    Les scènes de sexe (moches) sont plus anecdotiques que choquantes.
    Quant à la Grande Histoire, c'est bien simple, elle est massacrée.
    Quel gâchis! Le trait de Theo Caneshi mérite mieux !

    roch59 Le 19/12/2013 à 17:30:08

    Jodorowski n’y va pas avec le dos de la cuillère…Les plaisirs de Sodome (pour les fans, il va sans dire) y tiennent une place de choix, et la folie guerrière de Jules II y est décrite avec une dynamique agressive particulièrement bien mise en image et en couleurs…Les dialogues, souvent vulgaires et perfides, sont tout de même savoureux, dans la sainte bouche de notre pape plus terrible que jamais… Cette série – particulière sans doute- sort vraiment de l’ordinaire, et est pour moi un véritable moment de détente…Le cahier graphique en fin d’album, avec notamment la 1ère et la dernière esquisse (les 3 magnifiques cardinaux de pourpre vêtus) est une démonstration supplémentaire du talent de Théo…