Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Mamada 1. Époustouflante migrante

21/10/2013 3462 visiteurs 7.0/10 (1 note)

« - Mes chéries, je crois que le festival de la baffe kaokolandaise va ouvrir ses portes ».
Elles ne parlent pas en l'air, les vieilles de la tribu des Himbas, surtout lorsqu'il s'agit de Mamada. Moche et méchante, elle fait régner son humeur exécrable sur la brousse de Namibie. Dès la naissance, elle crachait sa colère à la face de l'univers. Devenue adulte, elle ne doit sa couronne qu'au fait que nul n'est assez fou pour oser l'affronter. Mamada n'aime personne, ni les gens du village, ni son ivrogne d'époux, ni sa branchée baskets et Ipod de fille et encore moins les cars remplis de ces crétins de touristes sur qui elle fait déferler toute sa hargne. Mais bientôt, elle aura un terrain bien plus vaste sur lequel s'exercer. Partie à la chasse (et peu importe si c'est inutile car la vocation de son ethnie, c'est d’élever du bétail), munie d'un grigri bidon sensé booster ses maigres talents, voilà qu'une capsule made in China s'écrase sur ses proies. Un étrange gaz rose s'en libère pour s'insinuer en elle et en un petit oiseau à proximité (le détail a son importance). De retour pour se défouler sur ce charlatan de sorcier et, au passage, sur un bus de visiteurs, la voilà téléportée dans le métro à Paris.

Entre deux cycles du Voyage des pères, Daniel Ratte s'accorde un intermède pour composer un personnage haut en couleur, au sens propre (sa peau est peinte en rouge) comme au figuré. Avec cette tronche en biais et ce regard haineux qui fustigent les passagers du Métropolitain, la couverture donne le ton du volume. Teintée de fantastique, toute l'histoire repose sur cette délicieuse bonne femme qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. C'est une succession de scènes cocasses et crédibles, rondement troussées par un trait à lui seul comique, qui s'offrent à la jubilation du lecteur : un minuscule volatile tueur de lion, les Parisiens hagards (et égarés) dans le désert, les chevaliers à casquette dans leur carrosse hyper-tuné. Le tout servi par un verbe percutant. Mais sous l'absurde, se cachent quelques vacheries à l'encontre de l'Occident et un véritable désir de mettre en lumière le peuple himba dont la culture est menacée par le tourisme sauvage. Une seule crainte se profile vers la fin de l'album, c'est de voir cette parfaite anti-héroïne rentrer dans le rang : se sociabiliser et faire preuve de tendresse.

Un Les dieux sont tombés sur la tête sauce acide. Drôle, léger et décapant.

Par M. Leroy
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Mamada
1. Époustouflante migrante

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    ClaireDoc Le 05/03/2014 à 00:19:51

    Une série qui débute...du tonnerre ! Les mots sont ajustés, le scénario bien ficelé, la composition est souvent bluffante, et surtout c'est vraiment drôle. Vous allez adorer Mamada, la raleuse.
    Après avoir lu le loufoque "L'exode selon Yona", qui se déroule dans l'antiquité égyptienne, je suis ravie de découvrir maintenant notre époque croquée par David Ratte. Nous suivons donc Mamada, chef de village africain, propulsée par une magie venue d'on ne sait où (elle pense que c'est la faute d'un gri-gri défectueux, mais ce pourrait bien être plus mystérieusement compliqué)... dans le métro parisien. Sous terre, avec des spectres...Enfer ! Pendant ce temps quelques habitués du métro se retrouvent en Namibie...sans réseau...Enfer !
    On apprécie le trait de l'auteur et aussi la mise en couleur intéressante et qui donne des ambiances bien calibrées.
    Pour tous petits et grands, un moment de lecture à savourer, et à lire plusieurs fois pour saisir toutes les allusions dont l'auteur aime parsemer ses albums.
    Je le recommande chaudement !

    willybouze Le 20/02/2014 à 06:46:46

    Depuis que j'ai dévoré sa version de la Bible, je suis un adepte de David Ratte.
    Il s'attaque ici à un univers assez différent. Enfin... à des univers assez différents, puisqu'ils vont de la Namibie à Paris.

    Sous un prétexte scénaristique assez fragile, somme toute, Ratte transpose une Africaine en plein Paris et des Européens en pleine brousse.
    Heureusement qu'il y a l'humour toujours savoureux de l'auteur pour nous faire accepter cette histoire qui manque parfois de cohérence (je trouve que Mamada est peu dépaysée et peu sensible aux éléments extérieurs lorsqu'elle arrive à Paris).
    Et son sens graphique, et son grand talent pour nous dépeindre des personnages bien trempés...

    J'attends la suite, quand même, passke pour l'instant, il me manque quelque chose pour apprécier pleinement l'histoire.