Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La petite Mort 1. La Petite Mort

19/09/2013 8880 visiteurs 6.3/10 (3 notes)

L a Petite Mort n'aime pas son cartable HelloKittu, la Petite Mort ne veut pas être amie avec Ludovic parce qu'il a la leucémie et qu'elle n'aime pas ramener du travail à la maison. Lorsque la Petite Mort s'ennuie, sa maman l'envoie tuer des vieux, des cœurs brisés ou des SDF, ça dépend de la saison. Son chat s'appelle Séphi, car il rote. Quand la Petite Mort sera grande, elle sera... fleuriste.

Tout d'abord, les éditions Delcourt offrent à la concupiscence de leur lectorat un bel objet gothique noir satiné - attention aux doigts sales car les traces paraissent ne pas vouloir partir - qui ne déparerait pas sur une étagère du Grouft avec son médaillon blanc et argent. L'intérieur a ce parfum de nostalgie des cahiers de texte que les élèves noircissent de pentacles, customisent avec des découpes de (fausses) publicités ou de magazines. En strips de trois, plus rarement six ou neuf cases, Davy Mourier fait découvrir la scolarité décalée et percutante d'une apprentie faucheuse ainsi que les réponses à ses questions existentielles, telles que le sexe des psychopompes, l’origine des bébés squelettes ou bien encore la communication du planning de fauche du Grand Tout ... Avec en bonus : les tourments de ce pauvre Buzz Aldrin que l'auteur se régale à torturer dans l'immensité du désert lunaire. Le dessin est lugubre, évidemment, personnages de noir et blanc qui semblent être détourés et collés sur des décors macabres au crayon gras. En option, des goodies en réalité augmentée complètent l'ouvrage.

Préfacé par Alexandre Astier, la Petite Mort est un joli petit livre-concept qui ravira les amateurs d'humour morbide de tout âge.

Par M. Leroy
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

La petite Mort
1. La Petite Mort

  • Currently 3.05/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (20 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Cellophane Le 04/09/2019 à 18:26:20

    Agréable.
    Ok, le sujet est original de suivre la petite mort comme personnage.
    Ça permet, parfois, souvent, un humoir noir et décalé, agréable à la lecture.
    Mais ça reste de l’humour strip : ça marche ou non, pas tout le temps…
    Le personnage est original mais l’ensemble ne l’est finalement pas tant que ça, restant dans le genre.
    Sympa à découvrir mais c’est tout.

    duncan89 Le 09/04/2015 à 15:08:01

    Un humour assez noir, plutôt décalé avec des dessins sympas présentés sous forme de strips. Dans l'ensemble j'ai apprécié mais j'émet un bémol sur la partie avec buzz Aldrin en plein milieu de l'album qui n'apporte rien et semble correspondre a du remplissage. Ce bonus aurait du être mis en fin de bd pour ne pas casser le rythme de la lecture.

    mangom Le 23/09/2013 à 23:28:32

    Mettons de coté cette " réalité augmentée" dont je ne suis pas fan , pour moi l'intérêt d'une BD c'est la feuilleter , c'est le toucher du papier, les dessins , quelque chose de sensuel en sorte.
    Alors concernant ce que j'ai tenu en main tout à l'heure , j'ai pris une claque. Au premier abord cela me semblait naif , amusant et puis après quelques cases j'ai été poussé par une curiosité morbide à continuer et on y trouve de quoi sourrire plus ou oins jaune suivant son vécu.
    Bref je l'ai terminé , je le relirai surement un autre jour, mais en attendant j'ai l'impression d'avoir été envouté par cet objet tout noir .