Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Croisade 7. Le maître des sables

12/09/2013 4823 visiteurs 6.0/10 (1 note)

G uy de Lusignan a rompu la trêve établie avec les troupes du sultan Ab’Dul Razim et Gauthier de Flandres doit lui exprimer les regrets de la Chrétienté pour cette fâcheuse affaire. Cependant, une toute autre motivation le pousse vers la ville sainte. La Main de Dieu contre le souffle du Diable, le combat n’est pas qu’entre Croisés et Infidèles, mais aussi dans le cœur de chacun d’eux, et le Simoun Dja y veille !

Troisième volet du cycle Nomade, Le maître des sables s’enfonce un peu plus dans l’immensité du désert et de la folie. Au gré des parutions, Jean Dufaux dote ses personnages principaux d’une psychologie tourmentée. Entre la fille de Grégoire d’Arcos ne sachant qui de l’Orient ou de l’Occident choisir, la trop belle Sybille d’Aubois ne trouvant de volupté que dans la laideur ou Gauthier de Flandres dont la témérité n’est que mortifère, les héros de Croisade sont pour le moins torturés. Seuls les bad guys restent dans un machiavélique manichéisme qui semble - pour l’instant - leur épargner les affres de l’introspection.

À l’image d’un casting qui s’abstient de toute facilité, le chemin de croix du jeune chevalier est toujours parsemé de digressions qui en font tout l’attrait sauf si - au détour d’une dune - elles venaient à rompre le cours du scénario. Sur ce récit aussi riche qu’un plateau de desserts orientaux, Philippe Xavier développe toujours un dessin à l'esthétique très travaillée et joliment rehaussé par la mise en couleur de Jean-Jacques Chagnaud.

Variation des Contes des mille et une nuits, Croisade est en passe de devenir une référence en la matière. En espérant que le charme perdure au fil des albums et qu’il ne succombe point à la magie destructrice du Qua’Dj’...



Lien vers la chronique de Simoun Dja
Lien vers la chronique de Le Qua' Dj
Lien vers la chronique de Le maître des machines

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Croisade
7. Le maître des sables

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (32 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.