Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Saveur Coco

02/09/2013 3603 visiteurs 6.3/10 (3 notes)

T out commence dans une petite case à l'ombre d'un palmier. Jiři et Pôlka ont soif, car le soleil tape dur. Il faut donc trouver à boire ou, à la rigueur, un marteau pour ouvrir cette noix de coco. Le problème, c'est que dans ce trou perdu, à part quelques poissons volants pas très causants, il n'y a pas grand monde. Alors, les deux compagnons décident de partir à la recherche de nuages (si quelqu'un peut passer un marteau, ça va aussi).

Au premier abord, Saveur Coco ressemble à un hommage très appliqué à Georges Herriman. Renaud Dillies semble utiliser les mécanismes du créateur de Krazy Kats : un univers étrange et exotique, des situations absurdes qui se répètent et un humour très recherché en éternel décalage. Même l'habillage général, qui reprend une esthétique chamarrée, semble être tout droit sorti des pages du génial auteur américain. Si, sur la forme, la parenté ne peut être niée, le fond est plus personnel. À ce propos, les lecteurs qui ont apprécié Bulles et Nacelles ou Mélodie au crépuscule reconnaîtront certains des thèmes chers au scénariste de Betty blues.

C'est au niveau graphique que Dillies se démarque vraiment. En effet, en plus d'un dessin au trait très fin et élégant, il développe tout un art extraordinaire de la mise en page. Des créatures fantasmagoriques surgissent du sable - l'action se déroule dans un désert – et les protagonistes visitent des constructions branlantes dignes des œuvres de Fred ou de Nikita Mandryka. Les planches se décomposent, se dilatent et s'écroulent. Encore des influences ? Oui, mais parfaitement assumées et, surtout, sur lesquelles le dessinateur bâtit sa propre voie.

Tribut à la limite du culte aux maîtres du passé, Saveur coco s'avère être une lecture rafraîchissante et parfois déroutante. Quelqu'un aurait un marteau ?

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

Saveur Coco

  • Currently 3.86/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (14 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Moka Le 12/05/2014 à 21:32:30

    Si je suis restée de marbre face à ce scénario au goût d’absurde, mes yeux n’ont pas boudé leur plaisir au fil des planches. Les dessins habituellement sombres de Dillies ont laissé place à un univers lumineux et coloré qui donne envie d’échappées mexicaines. Les dessins rayonnent, les planches transpirent le raffinement et nombreux sont les détails parsemés sur chaque page qui ont tout d’enluminures délicates. L’esthétique des bulles et des vignettes, retravaillée et sans cesse revisitée, parfois même détournée, fait de cet album un très bel objet graphique. C’est là sa véritable réussite, et ce trait, si facilement identifiable, force mon admiration. Cet homme est vraiment talentueux et cela s’impose dès les premières planches.

    Kheops Le 05/12/2013 à 15:04:43

    D'abord séduis par les dessins et l'ambiance décalée de l'album, je n'ai pourtant pas été emballé comme je l'espérais...
    Pour être honnête je n'arrive toujours pas à comprendre l'intérêt du "scénario". Il n'y a pas de chute et entre la première case et la dernière l'histoire n'avance pas...
    "Plus poëtique que le petit prince" il parraît. Moui.... mais non !
    Préférez "Abélard" du même auteur.

    CUREFAB Le 25/10/2013 à 21:38:53

    De nouveau un excellent album. Poésie, couleurs, lignes ... tout cela sur un fil fragile, fantasmagorique ... comment un désert peut-il être si chatoyant et lumineux?