Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Vie de Mizuki 1. L'enfant

26/08/2013 10192 visiteurs 8.5/10 (4 notes)

A près avoir proposé aux lecteurs francophones l’autobiographie de Yoshiro Tatsumi, Une vie dans les marges, la maison d’édition Cornélius présente celle de Shigeru Mizuki, autre mangaka notable de son époque, intitulée Vie de Mizuki. Les deux œuvres se rejoignent dans la manière qu’ont les auteurs de dérouler en toile de fond de leur propre histoire celle de leur pays. Concernant Mizuki, qui termine son adolescence quand la Deuxième Guerre mondiale éclate, ce ne sera pas sans conséquences. C’est d’ailleurs l’objet d’Opération mort, récit qui, s’il conserve une dimension autobiographique, se concentre principalement sur cette parenthèse dramatique de sa vie. Ce premier tome de la Vie de Mizuki débute sur une note plus joyeuse, celle, légère et émerveillée, qui animait NonNonBâ (à ce jour le seul manga distingué par le fauve du meilleur album du festival d’Angoulême, en 2007), autre ouvrage oscillant entre le vrai et le moins vrai.

À la différence de Tatsumi, dont Une vie dans les marges tournait essentiellement autour du rapport de l’auteur au manga, ce n’est pas le cas ici, tout du moins pas dans ce premier volume du triptyque. Le goût de Mizuki pour le dessin est bien effleuré par instants, mais c’est plus son penchant pour l’évasion de l’esprit qui est développé dans ces pages, cela tant que les turpitudes de l’existence ne viennent pas déranger les errances de ce personnage truculent, inconséquent, qui vit comme à côté de son temps.

Cadet d’une famille de trois enfants, Mizuki mène une enfance heureuse, fort déconnectée de la réalité, en phase avec le comportement de son paternel - les chiens ne font pas des chats. Rêveur, gourmand et bagarreur, il se révèle bien peu préoccupé par les affaires scolaires. Cette mise en bouche qui s’étend avec bonheur au fil des pages - l’auteur est un narrateur hors pair - n’a rien d’anecdotique, puisqu’elle préfigure l’adolescent insouciant - pour ne pas dire l’adulescent (avant l’heure) - qu’il sera au sein d’un Japon en pleine guerre, peu enclin à la gaudriole. Le lecteur se délectera sans nul doute de cette attitude littéralement hors contexte qui tient plus du surréalisme que de la provocation. Ce décalage est mis en exergue par le dessin qui pose un contraste graphique entre les scènes qui accompagnent l’Histoire du pays avec un grand « H », souvent minutieusement travaillées, et les autres, celles de l’histoire du bonhomme avec un petit « h », où la lisibilité et l’expressivité priment (ce procédé avait déjà été utilisé par Mizuki pour sa bande dessinée consacrée à Hitler).

Enfin, il convient de souligner le travail de la maison Cornélius qui a, là encore, conçu un écrin à la hauteur de la qualité des presque cinq cents planches qui composent cette première partie. En outre, l’éditeur, comme à son habitude, offre bon nombre de notes explicatives au lecteur francophone afin que ce dernier dispose de données sur le contexte d’alors ou sur certaines spécificités du Pays du Soleil Levant. Enfin, l’avant-propos de l’éditeur permet d’éclairer la démarche de l’auteur et, notamment, de situer ce récit par rapport à NonNonBâ et à Opération mort.

Le tome 2, sous-titré Le survivant et dont la lecture devrait appeler pour beaucoup une relecture d’Opération mort, est disponible en librairie depuis fin août. Le dernier tome, consacré à la carrière de mangaka de Mizuki, est annoncé pour le premier trimestre 2014.

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
8.5

Informations sur l'album

Vie de Mizuki
1. L'enfant

  • Currently 4.13/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.