Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Abaddon 1. Abaddon

11/07/2013 10070 visiteurs 8.0/10 (4 notes)

T oc toc…
- Qui est-ce ?
- Je viens pour la visite…
- Oh… Oui, entrez, je vous en prie…

Le nouvel arrivant, Ter, ne dépare pas au milieu de ces spectres errant dans l’appartement. Comme perdu, il se laisse porter par les événements sans se poser trop de questions. De toutes les manières, ça n’aurait pas changé grand-chose, il était déjà trop tard…

Note 1 : « J’ai décidé de commencer un journal. C’est le seul moyen de pouvoir à peu près mesurer le temps qui passe, vu qu’il n’y a pas d’horloges dans l’appartement, et aucun moyen de distinguer le jour de la nuit. »

L’atmosphère qui émane des premières planches laisse deviner qu'une inquiétante étrangeté s'est emparée des fondements du récit. Quelque chose cloche, bien au-delà du trait tremblant qui sculpte les personnages dans ce décor où tout n’est que vert-de-gris et où les murs semblent comme habités par une présence. Un immeuble très organique qui n’est pas sans faire penser à celui qui est au cœur de L’état morbide, triptyque de Daniel Hulet. Dans pareil environnement, le huis clos devient vite oppressant et la folie des uns et des autres ne tarde pas à se révéler sous le vernis d'une relative normalité.

Note 8 : « j’ai découvert le nom de cet endroit : Abaddon... Mes colocataires sont peu enclins à en découvrir davantage sur l’histoire de cet endroit. Et ils n’ont absolument aucune envie de s’évader d’ici… Ils ont une idée très floue du temps qu’ils ont déjà passé ici, ou des détails de leur vie d’avant leur arrivée. »

Pour tout dire, Ter n’est pas mieux portant. Dès qu'il ferme les yeux, c'est pour être hanté par des scènes de guerre, réminiscences cauchemardesques issues d'il ne sait où et qui n'apportent aucune réponse à ses interrogations. Le colocataire qui l'a précédé évoquait ses espoirs de « ne plus jamais rêver ». Est-ce pour cela que la lumière ne s’éteint jamais dans sa chambre ?

La fin de ce premier tome offre des perspectives des plus réjouissantes pour le suivant prévu pour mi-septembre.

Note 301 : « je vous en supplie, tuez-moi ».

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Abaddon
1. Abaddon

  • Currently 4.60/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.