Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'atelier Mastodonte 1. L'atelier Mastodonte

24/06/2013 6993 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

L'atelier Mastodonte : « Alfred, Bianco, Neel, Pedrosa, Tebo, Trondheim et Yoann (plus une longue liste de guest stars) se partagent un local pour faire des petits mickeys entre deux déconnades de bon aloi. »

En 1992, deux ans après la création de L'Association, Lewis Trondheim s'installe dans l'atelier Nawak en compagnie de Jean-Christophe Menu, Jean-Pierre Duffour, Emile Bravo, Christophe Blain, David B. et quelques autres. L'excellent Approximativement (éditions Cornélius) témoigne de cet épisode de la carrière du créateur de Lapinot. Vingt ans plus tard, rebelote, il cristallise autour de lui une nouvelle génération d'auteurs et fonde l'atelier Mastodonte, reste à savoir si cet adjectif se rapporte à son aura de gigantesque mammifère fossile ou simplement aux nombreux visiteurs qui se croisent dans ce haut lieu du gribouillage narratif séquentiel. La comparaison entre les deux époques est tentante, même si les tenants et les aboutissants ont quelque peu changé avec le temps. Exit les pionniers de la « nouvelle bande dessinée » et les expérimentateurs marchant sur les pas de l'OuLiPo, à la place, des artistes aux carrières plus que lancées tous publiés chez les plus grands éditeurs. Heureusement pour le lecteur, ils partagent tous la même flamme, celle de la BD et de la bonne humeur tendance potache.

Pré-publié dans le Journal de Spirou, L'atelier Mastodonte est construit sur le principe du cadavre exquis : chaque illustrateur prend la suite du précédent et ajoute sa contribution à l'histoire. Anecdotes diverses, gags, vannes bien senties, petites piques sur le métier et observations acides sur la faune des festivals (spécialement Angoulême) nourrissent l'album. Le résultat est amusant, hilarant parfois, mais un peu trop inégal et forcé par moments. Pour les dessinateurs, il s'agit d'un projet secondaire, d'un petit plan rigolo à côté du « vrai » boulot. D'ailleurs, une fois passée la nouveauté de celui-ci, une petite baisse de régime dans le dernier tiers de l'ouvrage est perceptible, le ton passe au scatologique et à la répétition. La réalisation globale est néanmoins agréable, même si, comme c'est généralement le cas avec les livres collectifs, la combinaison des talents reste en deçà de la somme individuelle de chacun d'eux.

Opus bourré de références et d'humour, L'atelier Mastodonte réjouira les bédéphiles avides de potins à propos de leurs stars préférées.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    emptyink Le 27/06/2013 à 14:23:15

    C'est un album dessiné par de très bon auteur (trondheim, bianco, pedrosa) plein d'humour, cependant j'ai beaucoup de mal avec Tebo.
    Avis plus complet
    http://emptyink.canalblog.com/archives/2013/06/25/27507044.html