Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Murena 9. Les épines

03/06/2013 24225 visiteurs 7.7/10 (6 notes)

R ome n’est plus que cendres sur lesquelles Néron rêve de reconstruire une cité à sa démesure. Mais avant de s’atteler à cette tâche, le démiurge doit apaiser la colère de son peuple et lui offrir un coupable. « Du sang et des jeux », telle est la devise romaine à laquelle la communauté juive de la capitale va être sacrifiée. Un nouveau cycle de Murena commence.

S’il n’est pas aisé d’atteindre le pinacle du 9e art, il demeure tout aussi difficile de s’y maintenir durablement et le talent des grands auteurs est d’y parvenir. Libre réinterprétation d’une Rome antique plus vraie que nature, Les épines serait un agréable divertissement si le machiavélisme du scénario et le vérisme du dessin ne venaient en durcir le propos. Car s’il s’agit d’une fiction, elle ne peut renier certains liens avec la réalité d’une époque que le duo belge met en scène avec brio, comme en atteste le prix de la Bande dessinée historique décerné en 2011 lors des Rendez-vous de l’Histoire de Blois. Entre un Néron qui doute et n’est pas encore le fou que les manuels décrivent, un Lucius qui renaît à la vie grâce aux lèvres expertes de la belle Claudia et la cruauté dénuée de scrupules du pouvoir impérial envers la population hébraïque, Jean Dufaux offre un récit complexe et lettré que Philippe Delaby met superbement en images. Son graphisme précis à en être méticuleux, réaliste à en devenir presque réel, fait preuve d’une maîtrise technique rarement prise en défaut. Mais au-delà du geste et de la mise en couleurs de Sébastien Gérard, le dessinateur wallon sait aussi donner toute la force voulue à chacune de ses vignettes, conférant ainsi à chaque lieu une ambiance et à chaque protagoniste une personnalité.

Jean Dufaux et Philippe Delaby perpétuent une certaine forme d’excellence et offrent une première version, partiellement expurgée, de ce nouvel album qui ravira tous les publics. Elle permettra, à coup sûr, aux amateurs avertis d’attendre patiemment la fin de l'année pour en découvrir une autre, plus complète et, dit-on, plus sulfureuse.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.7

Informations sur l'album

Murena
9. Les épines

  • Currently 4.36/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (95 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    pysa Le 06/05/2017 à 10:24:56

    Dernier volume de Muréna. Après le terrible incendie de Rome, l'heure est à la reconstruction et aux règlements de compte pour trouver un coupable. La série s'essouffle un peu et l'intrigue est moins dense. Restent les superbes dessins de Philippe Delaby.

    Commissaire_Juve Le 31/03/2015 à 17:29:20

    Cet album continue une très bonne série. Les personnages sont travaillés et complexes, on aime suivre leur parcours dans la Rome de Néron détruite par les flammes. La série, si l’on passe l’épisode Britannicus archi-rabâché, permet de se poser et de vivre en temps réel une époque habituellement résumée au cirque, à l’incendie et à la folie de l’empereur. Les auteurs arrivent bien également à rendre vivante la Rome des classes sociales et la dimension « Caligula » (dans le sens de Camus) de l’empereur.

    meuillot Le 17/02/2015 à 12:51:01

    Cet avis vaut pour l'ensemble des 9 tomes parus :

    Un an que P. Delaby a joué un mauvais tour au petit monde des Bulles...

    Comme pour honorer cette sombre date je me suis remis une énième fois à parcourir cette Rome Antique si brillamment illustrée par Philippe et si bien nourrie par J. Dufaux.

    Tout a déjà été dit sur cette série indispensable à tout point de vue. Tant par la qualité graphique que par une histoire où chaque scène est dévorée avec passion.

    A la fin de ce premier tome du Cycle de la Mort, les Épines, j'ai toujours cette même impression. Il y a pour moi véritablement deux personnages principaux : Rome & Néron.

    L. Murena étant d'une part, un personnage fictif, n'est pour moi, qu'un simple reflet du sixième César...

    Il n'en est pas moins intéressant pour autant. Mais je préfère suivre les agissements de Néron : ses peurs, ses doutes, sa force, ses faiblesses. Un des empereurs les plus tourmentés de cette période mais qui, paradoxalement, recevait l'admiration de son peuple.

    Et même si nous connaissons le dénouement de sa vie, j'ai hâte que M. Dufaux associé de son nouvel acolyte, Théo Caneschi, termine cette épopée qui devrait accoucher de trois tomes supplémentaires ?

    Merci M. Delaby, merci M. Dufaux. Et soyons tous derrière M. Caneshi qui va, j'en suis sûr, nous gratifier d'un chouette dessin.

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:52:38

    Ce début de troisième cycle n'apporte pas grand chose aux fans de la série.
    Le dessin est toujours aussi fouillé mais aucun personnage flamboyant ne fait son apparition.
    Manque une intrigue secondaire (complot, meurtre mystérieux, trésor à découvrir ?) pour relancer cette sublime machine.

    thierryq Le 01/11/2013 à 17:52:00

    Toujours aussi bon, l'attente a été longue, mais que de bonheur.
    Le niveau est toujours excellent.
    La période interminable entre cette parution et la dernière, m'a fait plonger de nouveau au début de la série, en la relisant, pur bonheur.

    maximuscruciator Le 23/10/2013 à 12:47:20

    Excellente série que je suis et relis avec grand plaisir depuis que je l'ai découverte. Prof de lettres classiques désormais à la retraite, j'ai toujours apprécié la BD et plus particulièrement celle consacrée à l'antiquité : certes Alix, ça date un peu mais c'est quand même vraiment bien fait et sans Alix il n'y aurait peut-être pas eu Vae Victis et Murena.
    Dans Murena tout me plaît, autant le dessin que le scénario, et la vision qui est donnée de cette période de l'antiquité me semble à la fois très plausible et très convaincante. Avec le règne de Néron, il y avait largement de quoi se casser la figure en sombrant dans le gore, la débauche effrénée, bref dans le ridicule. Murena évite ce piège et j'attends avec impatience le/les volume(s) à venir.
    Ave.

    watchman Le 28/09/2013 à 15:09:20

    Second cycle, et la claque de l'excellence continue. Lucius Murena est donc rentré dans la clandestinité et il s'est mêlé aux chrétiens, alors que Neron est pressé, manipulé pour mettre fin aux agissements des chrétiens. Superbes dessins, superbe scénario avec de nombreuses annotations pour clarifier le contexte historique. Magistral.

    catfaz Le 24/07/2013 à 12:43:16

    Bonne suite , Rome sous Néron y est bien décrit, on veut connaitre la suite mais il faut savoir être patient

    Gilbert13004 Le 04/07/2013 à 13:41:07

    tres bonne suite à la premiere partie, dessins toujours aussi magnifique, histoire prenante avec des explications historique, vivement la suite

    Hugui Le 16/06/2013 à 22:27:11

    Après l'incendie de Rome, Lucius reprend gout à la vie en aidant ses compatriotes avec l'aide de la belle Claudia tandis que Néron suit les conseils de ses conseillers en détournant la colère du peuple contre les chrétiens. Et les anciens gladiateurs se retrouvent !
    Bref le scénario ne faiblit pas avec son lot de passion, d'amour et de drame sur un fonds historique toujours bien documenté.
    Et comme les dessins sont toujours aussi somptueux, cette série reste un sommet où la qualité ne baissent pas.
    Chapeau !

    darwin03 Le 13/06/2013 à 20:37:00

    que dire tout simplement splendide!!!le niveau dessin couleur recit est impressionnant que du bonheur vivement la suite