Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le convoi (Lapière/Torrents) 1. Première partie

25/04/2013 4346 visiteurs 5.0/10 (1 note)

F rance, 1975. Angelita est sous le choc, sa mère qu'elle croyait être en Auvergne vient d'être hospitalisée à Barcelone ! Quel événement a convaincu cette femme de briser sa promesse de ne jamais retourner en Espagne tant que Franco vivrait ? Le long trajet en train vers la capitale de la Catalogne permet à sa fille de se remémorer la fuite forcée de sa famille suite à la victoire des phalanges fascistes.

En partie basée sur des souvenirs familiaux d'Eduard Torrents, Le Convoi plonge le lecteur dans une page sombre de l'histoire européenne. La fin de la guerre d'Espagne avec la chute des Républicains et l'avènement des franquistes avait forcé des milliers d'individus à l'exil. De l'autre côté des Pyrénées, cet afflux soudain de population prit de court les autorités françaises. Des camps d'accueil furent mis sur pied en catastrophe. Improvisés et insalubres, ces derniers rendirent la déportation de ces malheureux encore plus éprouvante. Le scénario de Denis Lapière (À l'ombre de la gloire), très bien documenté, relate ces événements avec beaucoup de précision et de retenue. Il est presque dommage que le scénariste se soit senti obligé d'ajouter un pan contemporain à son récit . En effet, la longue introduction narrant la vie sentimentale de son héroïne n'apporte que très peu d'éléments pertinents à l'album.

Aux pinceaux, Torrents réalise un travail des plus intéressants. Porté par le sujet, sa réalisation est brillante. Alors que son précédent opus, Ramon Llull, est souligné par un style académique un peu froid, Le Convoi est marqué par un dessin expressionniste au trait épais – un peu dans la lignée de Jaime Martin dans Toute la poussière du chemin – très élégant. Parfaitement, appuyé par la mise en couleurs chaleureuse de Marie Froidebise, le dessinateur rend ici un hommage respectueux et talentueux au difficile parcours de ses compatriotes.

Malgré une entame un peu hors de propos, Le Convoi contribue à dévoiler un épisode méconnu de l'histoire contemporaine. À découvrir.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Le convoi (Lapière/Torrents)
1. Première partie

  • Currently 3.90/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Cooltrane Le 07/05/2013 à 17:16:30

    Un diptyque en retroactif et flash-backs sur le calvaire de ceux qui ont réussi à échapper à l'enfer Franquiste après la prise de la base républicaine Barcelonaise. l'action se passe en fin de régime fra,nquite (donc milieu des 70's), mais nous nous premenons surtout entre les années 30 et 60, avec les mémoires de la famille qui a vécu séparée par le sort. Au final, émotions et retrouvailles, digne d'un téléfilm, mais avec un petit coté éducatif, car on en apprend des vertes et des pas mûres sur kle sort ceux qui ont fuit la guerre civile perdue.

    Sortis en 2 tomes séparés, nulle doute que Dupuis nous fera le coup de l'intégrale (avec "bonus") si les ventes devaient s'avérer suffisantes.

    PS: on a un autre aperçu des réfugiés républicains Espagnols dans la série de Warnauts & Raives appelée Temps Nouveaux et Après Guerre (encore en cours) avec la belle aet pulpeuse, mais caractérielle (ah, ces Espagnoles ;o))) Assunta qui se retrouve dans un goulag soviétique.