Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'homme de l'année 2. 1431

17/04/2013 4554 visiteurs 4.8/10 (4 notes)

A u soir du 22 mai 1430, Jeanne d’Arc et sa troupe arrivent à Compiègne où ils sont accueillis à bras ouverts. Le lendemain, la guerrière tente une offensive contre l’armée anglo-bourguignonne. Bientôt prise à revers, elle doit se replier vers la forteresse dont, hélas, les portes sont closes. Capturée, son calvaire dure une année avant de s’achever sur un bûcher à Rouen. Le 30 avril 1435, à Paris, deux hommes sont conduits nuitamment devant Yolande d’Aragon, belle-mère du roi Charles VII. Pour faire taire les rumeurs accusant le souverain d’avoir abandonné celle à qui il doit sa couronne, elle leur commande de démasquer le véritable traître. Anciens compagnons de la Pucelle, Étienne de Vignolles, dit La Hire, et Jean de Xaintrailles ne sont-ils pas les mieux placés pour cette mission ? Mais l’entretien a eu un témoin qui parvient à s’échapper avant d’avoir été identifié et qui va suivre le duo à la trace.

Après Le soldat inconnu, voilà donc le deuxième volet de la série concept L’homme de l’année. Cette fois, Éric Corbeyran officie au scénario et livre une intrigue policière sur fond médiéval, quelques temps après le martyre de Jeanne d’Arc. La mise en place plutôt efficace rappelle les circonstances dans lesquelles l’héroïne de la Guerre de Cent Ans a été faite prisonnière et a finalement péri dans les flammes. Puis l’enquête commence vraiment. Suivant une trame assez classique, elle amène les détectives de circonstance à soupçonner successivement les adversaires, ennemis et proches de celle qui délivra Orléans. L’intervention à plusieurs reprises d’un archer dissimulé dans l’ombre permet à l’intrigue d’avancer en aiguillant Xaintrailles et Vignolles dans un sens ou dans l’autre. Elle constitue aussi le seul véritable élément un peu mystérieux et quelque peu piquant du récit tournant autour d'un schéma répétitif des plus ennuyeux. De plus, même lorsque l’identité du fameux traître est révélée, l’effet tombe complètement à plat, les explications données peinant à convaincre. En revanche, le graphisme de Horne et la mise en couleurs de Vincent Froissard retiennent davantage l’attention, quelques belles planches offrant de superbes vues architecturales. La palette très sombre utilisée par le coloriste convient bien à l’atmosphère induite par le propos, où flottent les effluves du soupçon et de la trahison. Il apparaît alors d’autant plus dommage que l’action s’avère si terne.

Un second volet décevant pour la série concept L’homme de l’année. Reste à espérer que les deux suivants seront meilleurs.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
4.8

Informations sur l'album

L'homme de l'année
2. 1431

  • Currently 2.63/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.6/5 (32 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Sand. Le 08/09/2013 à 19:17:36

    Une réussite tant par l'intrigue, certes prévisible, que par le dessin, qui peut paraître très sombre au premier abord mais qui retranscrit parfaitement l'atmosphère de l'époque. Le travail de la lumière en clair-obscur est très beau.

    kingtoof Le 27/08/2013 à 13:47:46

    Un ton en dessous du précédent se laisse lire...
    Enquête sympathique autour de la mort de Jeanne d'Arc

    Hugui Le 14/07/2013 à 22:27:08

    Déçu par ce deuxième opus qui ne reflète aucune émotion en se contentant d'une enquête assez plate à la recherche d'un traitre ayant conduit à la capture de Jeanne d'Arc.
    Le seul intérêt pour moi est de réviser l'histoire de France puisque tous les protagonistes ont existé et j'aime bien les romans qui brodent à partir de la vérité connue. Mais la on n'y croit pas du tout.
    Et comme les dessins sont bien sombres malgré quelques grands formats bien venus, on peut passer son chemin.

    roch59 Le 23/06/2013 à 16:46:24

    Autant 1917 m'a enthousiasmé, autant 1431 est navrant de platitude...Les dessins sont d'un sombre déprimant (sauvés cependant par des pleines pages superbes....) et Corbeyran fait avec cet album du commerce, pas de la BD....

    kasp Le 03/05/2013 à 11:17:40

    Encore une fois une série dont il faut produire les tomes le plus rapidement possible au détriment de la qualité. Et cela vaut pour l’hyper-productif Corbeyran qui se borne à nous faire "et si c'était lui, et si c'était celui là et si c'était un autre ..." sans liens véritables si ce n'est l'homme mystérieux qui nous avouera d'une manière franchement lourde le "car c'était lui". Bref autant les clins d’œil du premier opus m'ont bien plu, autant le vide sidéral de ce récit me décoit. Le travail de Horne relève un peu le niveau avec ses atmosphères sombres (trop systématiques tout de même). Bref le tome 3 ne peut que mieux faire.

    dorsetshire Le 05/04/2013 à 17:20:32

    Je termine le tome 2 de cette série et j'avoue y avoir pris à nouveau beaucoup de plaisir. Cette fois, le scénariste (Corbeyran) nous emmène au 15e siècle, sur les traces des responsables de l'arrestation de Jeanne d'Arc.
    La légitimité même de Charles Vii commence à être remise en cause.
    Yolande d'Aragon, belle-mère du roi, décide en secret de mener l'enquête afin de démasquer le traître responsable de la chute de la Pucelle et ainsi assurer la stabilité du royaume.
    Le récit se lit comme une enquête respectant assez bien la réalité historique et toutes les conjectures autour de la mort de la Pucelle.
    Seul bémol, les dessins fort sombres à mon goût...excepté les planches complètes servant d'intro aux lieux vistés par les enquêteurs que je trouve très réussies.