Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Kongo

28/03/2013 4795 visiteurs 7.5/10 (2 notes)

A près plusieurs années passées en Orient, le capitaine Józef Teodor Konrad Korzeniowski est engagé comme officier de marine marchande par la Société Anonyme Belge pour le commerce du Haut-Congo. Rêvant de participer à la grande œuvre civilisatrice du roi Léopold II de Belgique, il quitte Bruxelles au printemps de 1890 en direction de l’Afrique. Une fois sur place, sa mission consiste à prendre le commandement d'un bateau à vapeur sur le fleuve Congo. Un périple mentalement et physiquement éprouvant, dont il ne ressortira pas indemne.

Après sa trilogie consacrée à Marta Jane Cannary, Christian Perrissin poursuit son exploration du genre biographique en relatant le voyage traumatisant effectué par celui qui deviendra Joseph Conrad, le célèbre auteur britannique d’origine polonaise qui a notamment publié Au cœur des ténèbres, roman qui fut transposé au Vietnam par Coppola dans le cultissime Apocalypse Now.

Cette tranche de vie romancée qui relate la traversée maritime, la découverte du continent africain, la marche à pied harassante vers Kinshasa et la remontée du fleuve Congo, plonge le lecteur dans l’ère coloniale de la fin du XIXe siècle. La découverte de la dure réalité et des véritables enjeux de la colonisation effacent très vite les idéaux naïfs de cet homme qui pensait participer à une entreprise philanthropique. Du pillage des ressources du pays à l’exploitation inhumaine d’une main d’œuvre locale, en passant par la cruauté de colons ne cherchant qu’à s’enrichir, la désillusion est tellement grande que Konrad n’arrivera jamais au bout de ses trois années de contrat.

Évoluant sur un rythme lent et parfaitement linéaire, le récit invite à suivre l’évolution psychologique d’un personnage qui constate toute l’horreur du projet auquel il participe. Se livrant au fil de lettres échangées avec sa tante, il partage cette descente écœurante au cœur d’un pays piétiné par un colonialisme sans pitié. Le trait charbonneux de Tom Tirabosco, résultant d’une technique du monotype très particulière, restitue d’ailleurs à merveille l’atmosphère oppressante et suffocante de ce territoire soumis à la souveraineté du roi Léopold II, contribuant ainsi à l’immersion réussie dans cet univers où l’humanité perd progressivement toute place.

Kongo propose un coup de projecteur déconcertant sur un merveilleux pays, à une époque dont la Belgique ne peut pas vraiment être fière.

Par Y. Tilleuil
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Kongo

  • Currently 4.48/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (27 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    willybouze Le 10/04/2014 à 17:25:21

    Petit morceau de la biographie de Joseph Conrad, avant qu'il devienne le célèbre écrivain.

    Dans sa vie précédente, il a participé à la "civilisation" des peuplades africaines qui, finalement, n'avaient rien demandé. Avec détachement et orgueil, il est l'observateur passif mais critique des exactions européennes sur les peuples du Congo, au nom de la cupidité. A une époque où l'esclavage est soi-disant révolu, l'homme noir reste au service du blanc et n'est pas mieux traité qu'un animal de trait ou de bât.

    Le graphisme est superbe, avec un noir et blanc gras, à la mine de graphite ou au fusain. L'histoire est bien écrite aussi.
    Le temps est souvent bien rendu. Les atmosphères manquent parfois un peu (on ne "sent" pas la chaleur, les miasmes..., peut-être un effet du N/B) mais c'est un voyage réussi dans une sordide époque.

    A lire, à découvrir.