Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

V ie et mort sont inextricablement liées. Itsako le sait bien, elle qui, toute son enfance, a eu une santé des plus fragiles. Longtemps laissée de côté en raison de sa faiblesse physique, elle a finalement vu ses autres qualités reconnues par son institutrice, Madame Tada, avec laquelle elle est restée en contact. Devenue adulte, elle vit désormais en Italie où elle a épousé Angelo et ne rentre que rarement au pays. Alors que le printemps 2011 approche, elle se prépare joyeusement à retourner au Japon pour y voir les cerisiers fleurir. Mais, le matin du 11 mars, un appel la plonge dans la stupéfaction, l’angoisse et l’horreur.

Deux ans après le terrible tsunami qui a dévasté la province de Fukushima et l’accident nucléaire qui l’a suivi, Keiko Ichiguchi (America, 1945, Pourquoi les Japonais ont les yeux bridés) revient sur cet événement qui a ébranlé l’archipel nippon et le monde. À travers Itsako, c’est son propre vécu de la tragédie qu’elle livre, celui d’une expatriée qui a vu, de loin, sa terre natale sombrer dans le chaos. Empli de pudeur, très juste, le récit évoque le drame sans jamais en faire trop. Inutile de chercher des images chocs du sinistre – de celles qui ont fait le tour du globe, passant en boucle à la télévision -, l’auteur a préféré se concentrer sur la réaction de son héroïne et ne montre que quelques silhouettes de bâtiments touchés accompagnées des chiffres, crus, implacables. Ce choix confère encore plus de poids au propos et donne une résonance particulière à la façon dont le personnage central se démène pour glaner des informations ou s’investir avec d’autres compatriotes au lendemain de la catastrophe, ainsi qu’à son désir de tenir absolument la promesse faite à sa vieille enseignante. Le dessin fin et soigné accompagne agréablement et avec force l’histoire, transmettant les émotions au mieux et avec ce qu’il faut de retenue.

Les cerisiers fleurissent malgré tout constitue un belle lecture, à la fois poétique et philosophique, qui rappelle que toute chose est éphémère, à l'instar de ces fleurs que les Japonais aiment à contempler et dont les pétales se dispersent si vite au vent.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Les cerisiers fleurissent malgré tout

  • Currently 3.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.