Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

E n ce milieu du treizième siècle, les guerres, les famines et la Grande Peste ont moissonné tellement d’âmes que le Purgatoire affiche complet, les temps d’attente pour le moindre jugement s’allongent démesurément. Aussi, quand Martin est pendu pour avoir découpé son père à coups de hache, est-il renvoyé illico sur Terre pour enquêter sur son propre cas et ainsi désencombrer les tribunaux célestes. Après moult péripéties et rencontres hasardeuses, la vérité se fera jour quant aux circonstances du drame...

Devenue un thème classique de l'art médiéval, la Danse Macabre évoque la fragilité de l'existence et l'égalité de tous devant la Faucheuse. Et ici, le propos est bien de gloser sur l'absurdité des destinées terrestres, la vanité des désirs humains, la précarité de l'enveloppe charnelle. Les nombreux courts chapitres voient le héros multiplier les situations improbables : l'assaut d'une sorcière lubrique, la nuit dans une auberge rouge, l'accueil dans un couvent dépravé, une visite au Purgatoire, jusqu'à la confrontation avec Belzébuth et sa si délicieuse fille... Partout et toujours, la mort prédomine, le grotesque foisonne, le saugrenu s'épand, en une sarabande cocasse et paillarde menée sur un rythme effréné. Seule une fin un peu expéditive vient contrarier la réussite d'un scénario maîtrisé.

Pour illustrer cette quête entre poursuite de vérité et recherche introspective, les auteurs usent de tous les artifices de l'imagerie moyenâgeuse, plongeant le lecteur au milieu des bas-reliefs fantasmagoriques ornant les façades des cathédrales, l'immergeant au cœur des fresques hallucinées du Trecento finissant. Visions infernales, Jugement Dernier, Triomphe de la Mort, monstres fantastiques, les attributs morbides et merveilleux de l'iconographie gothique sont convoqués avec vigueur par Yann Taillefer. Son trait est volontiers caricatural, son encrage fin et détaillé, et s'harmonise bien avec l'ère décrite. Plus surprenantes sont les couleurs, posées en à-plat : des teintes surréelles issues d'une palette variée, mais souvent ternes, terreuses... Cadavériques, peut-être, ce qui colle évidemment au sujet, mais déçoit l'attente de qui espérait les tons éclatants des enlumineurs de l'époque.

Irrévérente, grivoise, preste, scabreuse, cette fable funèbre à l'humour noir omniprésent est aussi un riche voyage dans l'imaginaire médiéval, une œuvre doublement originale.

Par O. Boussin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La danse Macabre

  • Currently 3.75/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.