Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Wolverine - Snikt ! Snikt !

16/12/2004 12809 visiteurs 5.8/10 (5 notes)

Q uand un maître mangaka adapte un des personnages les plus connus et les plus emblématiques du comics, on se dit que le résultat ne peut être qu'intéressant. Et il l'est à une seule condition : accepter de suivre l'action pendant une centaine de pages sans entrevoir le moindre début de semblant de scénario.

Jugez plutôt : vous prenez Wolverine et vous le parachutez dans un univers post-apocalyptique pour annihiler une espèce de gros robot et, par la même occasion, sauver le monde de la destruction. C'est tout. C'est évidemment bien mince mais, plus qu'une faute de la part de l'auteur, il s'agit avant tout d'un parti-pris. Tsutomu Nihei ne cherche pas à créer un univers riche ou à développer une intrigue complexe. Non, il pose une ambiance, la sienne, et s'adonne à un exercice de style qui tourne vite à la démonstration. Il possède une science du découpage et une maîtrise du mouvement tout simplement incroyables : il nous tient en haleine jusqu'à la fin sans qu'aucun suspens ne vienne nourrir notre intérêt, tout repose sur une action parfaitement rendue. Avec un dessin tantôt esquissé tantôt d'une précision impressionnante, des visages soignés et une belle variation autour du personnage de Wolverine, son style si flamboyant ne pourra que laisser muet d'admiration l'amateur du genre. Une fois n'est pas coutume, il abandonne le noir et blanc et son trait est rehaussé de couleurs qui passent sans ambages d'un monde extérieur rougeoyant et désertique à un monde intérieur froid et métallique. Le contraste est saisissant et du plus bel effet.

En raison d'un vide scénaristique le plus total, cet album ne sera malheureusement indispensable que pour les inconditionnels de Blame!. Chez les autres, il pourra tout au plus susciter l'envie de découvrir l'œuvre de Tsutomu Nihei. Et ce n'est déjà pas si mal.

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
5.8

Informations sur l'album

Wolverine - Snikt !
Snikt !

  • Currently 3.54/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (24 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    sebastien01 Le 23/02/2020 à 11:22:33

    En 2003, Marvel lança "Tsunami", une collection au nom peu inspiré destinée à faire découvrir les comics aux lecteurs de manga (comprendre au très jeune lectorat). De la dizaine de titres publiés, on peut notamment retenir Runaways de Brian K. Vaughan, Sentinel de Sean McKeever ou New Mutants de Nunzio DeFilippis. Mais un seul de ces titres aura pour auteur un mangaka (Wolverine: Snikt! 2003, #1-5).

    Lorsque cette mini-série est publiée, Tsutomu Nihei sort à peine de BLAME!, le manga qui, depuis 5 ans, l’a révélé au grand public. Il serait donc fort logique que SNIKT! et BLAME! partagent quelques similitudes. On a toutefois comme l’impression qu’il ne s’agit là que d’un ersatz de BLAME! auquel on aurait maladroitement greffé Wolverine tant les points communs sont nombreux entre les deux titres. Il y a tout d’abord ce héros mutique et maigrichon (ce qui sied d’ailleurs assez mal à Wolverine). Puis les personnages de Fusa, du Colonel et des Mandates, homologues respectifs de Cibo, de Sanakan et des Exterminateurs. Enfin, il y a cet impénétrable scénario où notre héros avance et explose tout en chemin sans bien comprendre ce qu’il lui arrive. De leur univers post-apocalyptique, de la cybernétique, du design froid et longiligne des personnages, des systèmes urbains souterrains et jusqu’à l’onomatopée servant de titre, ces deux séries ne font presque qu’une.

    C’est d’ailleurs surement la faiblesse de cette mini-série. Autant, celle-ci plaira aux fans de Nihei et de son univers (BLAME!, NOiSE, Abara et Biomega) – quoique la couleur ne soit pas du plus bel effet – autant, il est peu probable qu’un lecteur de comics américain biberonné aux super-héros se prenne au jeu de cette narration et de ce style de dessin. Un titre auquel la collection "Marvel Graphic Novels" se prête donc bien mieux.