Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Redrum 327 2. Tome 2

14/12/2004 6587 visiteurs 3.0/10 (2 notes)

L a jeune maison d'édition Asuka s'est récemment mise aux manhwa (bd coréenne) avec entre autres Crazy love Story, une histoire d'amour dessinée par Lee Vin et Redrum 327, thriller fantastique en 3 tomes de Ko Ya Sung. La 4e de couverture de ce bel objet (pas de jaquette, vernis sélectif sur la couverture, pages couleurs gardées...)nous informe qu'il s'agit du "Scream du manga". Et effectivement, on retrouve dans Redrum 327 à peu près tous les éléments qui font un bon slasher américain: un groupe de jeunes propres sur eux qui se retrouvent dans une maison éloignée de tout, un lourd secret qui semble les diviser, plusieurs personnages troubles et inquiétants, des disparitions mystérieuses... Tous les ingrédients pour faire de Redrum 327 un bon huis-clos oppressant sont réunis.

Pourtant, ce manhwa ne décolle pas. Ko Ya Sung nous dit dans la postface que son livre se base plus sur la psychologie des personnages que sur le suspens et effectivement, on devine vite l'identité du tueur. L'intérêt résiderait donc dans les rapports qu'entretiennent les protagonistes. Et c'est bien là le problème. En faisant de ses personnages des archétypes de slasher, Ko Ya Sung scie la branche sur laquelle il veut s'installer. Théo et ses amis se révèlent trop caricaturaux pour être crédibles, leurs actions et leurs réactions se devinent (trop) facilement. Ce genre de personnage est utile pour une bd où l'ambiance et l'action prédominent, mais il devient un handicap majeur si l'auteur veut explorer leur psychologie, trop simpliste.

Outre ce défaut, Redrum 327 se révèle inutilement verbeux et faussement mystérieux. Puisque le but n'est pas d'intriguer avec le suspens créé par l'identité du tueur, Ko Ya Sung tente de tenir le lecteur en haleine par des phrases sibyllines. Malheureusement, son effet est noyé sous une loghorrée verbale incessante et incompréhensible de 50 pages. Tout cela est lourdement appuyé par des titres de chapitre du même acabit et en anglais. L'arrivée de la première scène d'action est donc reçue avec soulagement, après cette pénible et vaine mise en bouche. A partir de ce moment, le livre devient beaucoup plus plaisant, les scènes s'enchaînent assez harmonieusement et sans trop de temps mort, et on se surprend même à enfin s'intéresser au sort des personnages.

Reste un dessin qui, s'il est loin d'être extraordinaire, ne tire pas l'album vers le bas. On regrettera néanmoins un côté très lisse, un usage pas toujours heureux des trames et une propension au tape-à-l'oeil spectaculaire. Les pages couleurs en sont un bon exemple: très travaillées et nuancées, elles manquent néanmoins de lisibilité, l'oeil se perdant souvent dans la profusion de détails qui s'offrent à lui.

Redrum 327 n'est pas vraiment un mauvais livre. C'est juste une bd de plus, sans réel atout mais sans énorme défaut non plus. Un titre moyen, trop "occidentalisé" qui ne déchaînera pas les passions, mais qui, par son côté très lisse, ne rebutera pas non plus le lecteur. Un pur produit destiné à la détente, malheureusement sans grand intérêt.

Par petitboulet
Moyenne des chroniqueurs
3.0

Informations sur l'album

Redrum 327
2. Tome 2

  • Currently 3.13/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.