Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Jérôme K. Jérôme Bloche 23. Post Mortem

05/11/2012 4755 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

E ntre un maître chanteur aux pratiques étranges – à la place des traditionnelles petites coupures, il exige des chèques ! - et la réapparition brutale du père de Babette, la semaine de Jérôme est plutôt chargée, au point d'en oublier de faire le plein de son Solex !

Alain Dodier a rassemblé dans Post Mortem tous les éléments qui ont fait le succès de la série : une intrigue ancrée dans le quotidien, une attention particulière pour des personnages traditionnellement relégués au second plan et un humour pétillant. Alors qu'une certaine lassitude pourrait se faire sentir, il s'agit tout de même d'un tome vingt-trois, le scénariste réussit à maintenir une grande fraîcheur dans ses propos. Le ton est toujours aussi pertinent et habillé de dialogues délicieux. Le savant mélange, parfaitement dosé, entre un fond très social et le côté polar décalé rend la lecture des plus agréables.

Graphiquement, le trait de Dodier continue de s'affiner et de se s'alléger pour ne conserver que l'essentiel. Simplification dans l'approche, mais pas minimalisme pour autant : toujours très réaliste le dessin a spécialement gagné en clarté et en puissance d'évocation. Sans en avoir l'air, le dessinateur arrive à dépeindre lieux et sentiments d'une manière tout à fait efficace. Adepte d'une mise en page traditionnelle à la limite de l’académisme, le créateur de Gully contourne l’exiguïté des cases par un sens poussé de la construction. Résultat : un album dense, mais parfaitement lisible.

Très bon opus de la collection, Post Mortem est chaudement recommandé.

Sur le même sujet :

La chronique du tome précédent, Mathias.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Jérôme K. Jérôme Bloche
23. Post Mortem

  • Currently 4.27/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (37 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    stephaaanie Le 15/02/2013 à 22:14:37

    Où il n'est pas aisé de faire face aux ombres du passé. C'est ce que découvre notre sympathique héros, et où la situation à laquelle se retrouve confrontée sa petite-amie Babette pourrait se résumer ainsi : "Toi qui ne m'as même pas donné, juste ce qu'il faut tant pour t'aimer, parfois j'ai eu besoin de toi ; ta place n'est pas sous notre toit, ta place n'est plus sous notre toit". Pas évident de trouver une bonne fin. Celle-là ne me plaît pas, même si finalement il n'y en avait pas vraiment d'autre raisonnable. Avec J. Bloche, notre tintin d'aujourd'hui, ce tome reflète tout comme les 22 précédents, la personnalité et la fraîcheur du jeune héros, à la fois espiègle et naïf, à la fois moderne et rétro, amoureux et maladroit. A lire par tous.