Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

I nnovations, qualité et prix. En plus de dix générations, la maison Tuvache n'a jamais reçu aucune réclamation de la part d'un client mécontent. La boutique s’enorgueillit de pouvoir offrir le plus grand choix de solutions – adaptées à toutes les bourses – pour bien réussir son dernier voyage. Alors, pourquoi hésiter ? Maison Tuvache, pour partir en beauté.

Alors que l'adaptation animée dirigée par Patrice Leconte est sur le point de sortir sur les écrans, Olivier Ka (Pourquoi j'ai tué Pierre) et Domitille Collardey proposent leur version BD du Magasin des suicides, roman signé Jean Teulé.

Le scénario, savant mélange de conte cruel, d'humour noir et d'espérance, est finement ciselé. Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans un microcosme complètement absurde : ici on vend des articles pour votre suicide. La chose semble légale, acceptée socialement et rencontre un grand succès commercial. Le décalage entre le baratin des vendeurs – le seppuku, c'est plus cher, mais quel style ! Sinon, nous avons de très bonnes dragées au cyanure... - et la nature des propos fonctionne sarcastiquement bien. Le résultat est franchement hilarant. Cette fantaisie cache un fond plus grave, la vie ne saurait se résumer à une grisaille dépressive ! Alan, le petit dernier, entre alors en scène pour redonner des couleurs (au sens propre et figuré) aux siens et à leurs chalands. Ce petit "grain de sable" tout sourire fait glisser le ton du registre tragique à la poésie ; une poésie également marquée par le rire. Même si le rythme de l'histoire baisse quelque peu de régime en fin d'ouvrage, Olivier Ka livre ici un opus tout à fait convaincant.

Outre les dialogues très bien écrits, la force de la narration vient autant de l'époustouflante mise en page de Domitille Collardey. La dessinatrice embrasse son sujet avec une dextérité et une maîtrise formidable. Plongées audacieuses, contre-plongées improbables, planches déconstruites à la manière de Winsor McCay, jeux chromatiques, une richesse visuelle parfaitement contrôlée qui surprend et séduit. Cette folle démonstration graphique est servie par un trait ondulant, frais et diablement efficace.

Vous ne regretterez pas votre visite au Magasin des suicides. À lire.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.7

Informations sur l'album

Le magasin des suicides

  • Currently 3.52/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (21 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.