Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Amerikkka 8. Les milices du Montana

06/08/2012 4689 visiteurs 6.0/10 (1 note)

L e Montana, État septentrional des États-Unis d'Amérique, est surnommé « Treasure State ». Est-ce pour ses paysages à couper le souffle, ses glaciers ou bien ses nombreuses Réserves indiennes ? Les sols et leur abondance sont sans doute responsables de cette appellation. Les Blancs ont dépossédé les Indiens de ces terres riches en or, uranium et autres matières naturelles pourvoyeuses de dollars. Depuis quelques temps, quatre morts, brutales et dissemblables, inquiètent plus les associations de défenses des droits de l'Homme que les autorités locales. Pourtant, des similitudes apparaissent : tous les quatre étaient Indiens et travaillaient à la mine. Steve Ryan et Angela Freeman de l'Anti-Klan Network ont été appelés à la rescousse en tant que spécialistes des crimes racistes.

Ces deux privés, désormais en couple et futurs parents, vont tenter d'élucider le mystère de ces morts et découvrir un État bien loin des clichés. De sauvage, il n'y a pas que les forêts et les bêtes, quelques groupuscules plus ou moins indépendants du Klan sont très actifs dans cette partie des USA où la population est la plus « blanche ». Difficile alors pour nos deux détectives de se faire un chemin parmi les « combattants de la race » et de vieilles connaissances hostiles. Et si les milices, pour une fois, n'étaient pas le cœur du problème ?

Ce huitième opus d'Amerikkka ne diffère pas beaucoup des précédents. L'immersion dans le récit est parfois complexe et le thème, enrichit par la profonde connaissance qu'en a Roger Martin attirent d'avantage le lecteur que le scénario en lui-même. Ce qui pouvait être des maladresses dans les albums antérieurs est devenu un style. Les dialogues, loin d'être toujours percutants, s'emmêlent parfois et le découpage très serré fait passer l'action d'une séquence à une autre en quelques cases. Tel un récit initial beaucoup plus long qui aurait été réduit à quarante-huit pages. Le savoir de Martin et la justesse de ses propos le sauvent encore une fois d'une narration confuse. Pourtant, Les milices du Montana explore des pistes nouvelles, une teneur plus innovante qui ne gâche rien.

La série Amerikkka s'enrichit d'un gros travail évolutif de Nicolas Otéro. La narration, la mise en pages, les couleurs, tout a fait l'objet de progrès impressionnants. Aujourd'hui, il délègue la colorisation à Sophie David – défi qu'elle relève brillamment –, pour se consacrer aux dessins et perfectionner encore son trait. Son style s'affirme et même si quelques lourdeurs subsistent, Nicolas Otéro semble arriver à maturité de son art. Il s'accorde avec son thème et ne paraît pas trop souffrir d'une mise en scène parfois un peu chaotique.

Les milices du Montana n'est pas l'opus qu'il faut lire en premier pour découvrir la série, malgré les nombreux progrès que l'album apporte par rapport aux précédents. Amerikkka est présentée comme une suite d'épisodes indépendants, seulement la lecture en est parfois trop difficile pour ne pas avoir besoin des travaux antérieurs. Les forces et faiblesses sont toujours là et l'originalité dont l'histoire fait preuve marque peut-être un virage dans cette série grandement appréciable.

Par M. Lalout-Hédard
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Amerikkka
8. Les milices du Montana

  • Currently 3.39/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (18 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.