Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

En silence

17/07/2012 16392 visiteurs 7.4/10 (5 notes)

N oir. Le clapot cristallin de l’eau froide. Sol incertain se dérobant sous le pied. Avancer, tâtonner dans l’onde, vers l’indistincte lueur flottant au loin. Suivre le courant, toujours. Ne pas céder à l’angoisse. Mystérieuses ombres frôlant les jambes, sous la surface miroitante. Émerger enfin, en pleine lumière, enfantée par la caverne. Recrachée par la rivière. Renaître.

Six touristes, un jeune couple et une petite famille avec deux gamines, partent pour une journée de canyoning en compagnie d’un moniteur fantasque, au fond d’une gorge isolée, peut-être en Corse. L’occasion pour eux de goûter aux frissons des plongeons, glissades, descentes en rappel, de se laisser porter par le torrent, nager, flotter, perdus entre paysages grandioses et étroits défilés. L’occasion aussi de dépasser ses peurs, d’affronter les dangers, d’apprendre à connaitre ses limites. L’occasion surtout, pour Juliette, de remettre en question sa relation amoureuse avec son compagnon.

Audrey Spiry, dont c’est là la première œuvre publiée, entraine donc le lecteur à la découverte de cette activité montagnarde peu médiatisée, jetant sur cette discipline un regard tantôt naturaliste, tantôt fantasmagorique, mais toujours frappant de justesse. Les différents protagonistes sont également criants de vérité : le guide aussi exercé qu’inconséquent, le père fier de ses filles dégourdies, la mère blonde walkyrie plantureuse et protectrice, l’héroïne intensément vivante, son chéri hâbleur et égocentrique, les deux drôlesses pleines de candeur, tous sont finement croqués par l’auteure. Essentiellement centrée sur le personnage de Juliette, jeune femme à la croisée des chemins, l’intrigue est une métaphore sans fard de la renaissance qui attend celle-ci au terme de cette aventure, tant intérieure que sportive.

Si le sujet est original et son traitement subtil, graphiquement, c’est un choc qui attend l’amateur : entièrement réalisée en peinture numérique, la mise en image rend compte avec fougue de l’univers minéral et végétal constituant le théâtre de ce récit. La matière est ici comme sculptée par la lumière, s’apparentant ainsi aux recherches des post-impressionnistes. Masques livides à la Ensor, juxtapositions fébriles de taches vives à la Vuillard, arabesques éclatantes à la Dufy, autant d’artistes ayant banni le contour de leur vocabulaire pictural, pour le remplacer par la violence des couleurs et la crudité des éclairages. Ce parti pris visuel, pour radical et dérangeant qu’il soit de prime abord, s’avère cependant pertinent dès lors qu’on s’immerge dans l’histoire – tels les héros plongeant dans la rivière – car on ne peut plus propice à rendre perceptible ce monde fait d’eaux tumultueuses, d’ombres et de reflets outrageusement contrastés.

Quiconque ayant fait l’expérience d’une descente en canyoning retrouvera là intacte les sensations de cet exercice, mélange intime de danger omniprésent et d’absolue liberté. Mais par delà cet aspect aventureux, la finesse des portraits et la justesse des sentiments justifient pleinement la découverte de ce nouveau talent. En silence, mais une entrée en fanfare dans le monde de la bande dessinée.

Par O. Boussin
Moyenne des chroniqueurs
7.4

Informations sur l'album

En silence

  • Currently 3.38/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (45 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 23/11/2020 à 08:41:48

    En silence nous plonge directement dans un flot de couleur où les personnages se conjuguent avec les décors. Le lieu n’est pas précisé mais cela ressemble fort à l’île de la réunion. Il est question d’une randonnée ou plutôt d’un canyoning entre amis. On va se focaliser sur la vie d’une jeune femme qui semble vivre une histoire d’amour compliquée avec son jeune compagnon globe-trotter.

    Cependant, le propos de l’auteur ne sera pas de s’appesantir sur celle-ci mais de démontrer un contact avec la nature notamment lorsqu’elle fait la descente d’un torrent de montagne. Il y a d’ailleurs de belles images contemplatives. L’ennui dans la lecture semble proche mais il y aura une petite péripétie finale va relancer un peu l’intérêt.

    Au final, c’est une bd introspective par l’image. Cela se lit en silence et cela s'oublie très rapidement.

    Au Fil des Plumes Le 23/11/2019 à 13:05:57

    Une belle journée d'été se profile à l'horizon. Juliette et Luis ont donc prévu d'aller faire du canyoning ensemble. C'est une véritable épreuve que va vivre Juliette. Elle va devoir lutter contre ses peurs, ses angoisses et vivre des moments difficiles. Faisant écho à ses propres interrogations sur son couple, chaque obstacle va l'aider à avancer.

    Ce roman graphique décrit une journée, une action et se focalise sur un personnage en particulier. Ce qui pourrait paraître ennuyant, s'avère une véritable aventure. Le personnage de Juliette vit une véritable remise en question. On suit le fil de ses pensées. Les dialogues sont rares. Et pourtant, l'ensemble est d'une véritable force. Juliette se plonge dans les méandres de la Terre comme si elle replongeait en elle même pour trouver la solution à son problème. Ce roman graphique est une véritable métaphore de la renaissance. En effet, Juliette sort de cette expérience changée et prête à prendre en main sa vie.

    L'esthétique est sublime et très colorée. On ne peut qu'être admiratif face à ces splendides paysages. C'est baigné de lumière. J'émettrai juste un petit bémol en ce qui concerne le traitement des personnages. En effet, la technique utilisée par l'auteure convient parfaitement au décor mais j'avoue que j'ai beaucoup moins apprécié lorsqu'elle est appliquée aux protagonistes. J'ai trouvé que cela donné une vision peu réelle. Bref, quelque chose m'a dérangée.
    http://aufildesplumesblog.wordpress.com

    Hugui Le 09/08/2012 à 18:14:49

    Effectivement très originaux ces dessins très colorés qui nous emmènent dans un voyage initiatique au fil de l'eau où il faut accepter de se laisser plonger et en suivre le cours sans chercher à vouloir tout maîtriser.
    A cette condition, on passe un bon moment lumineux et introspectif qui donne envie d'en remonter le cours pour repartir pour un tour.

    cedd79 Le 24/06/2012 à 00:01:00

    Un univers beau et étrange...

    "En silence", c'est une journée de canyoning... Le soleil, le courant de l'eau, les cailloux, les amis, et... Et un truc... Une inquiétude qui trotte dans la tête, quelque chose dont on voudrait se défaire, une mauvaise pensée qui parfois relâche l'esprit, mais qui ressurgit systématiquement...

    Prenez le temps de lire "En silence", de vous laisser porter par ces couleurs froides mélangées, ces ondulations ostentatoires, et glissez dans les profondeurs obscures du torrent, sans oublier de reprendre votre souffre...

    Bravo à cette première oeuvre d'Audrey Spiry qui signe ici un superbe travail.