Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Masqué 2. Le jour du fuseur

13/07/2012 9441 visiteurs 7.3/10 (7 notes)

A lors qu’il vient juste de se confronter à cette force mystérieuse tapie sous le vieux Paris, Frank Braffort a à peine le temps d’apprendre à contrôler ses nouveaux pouvoirs qu’il doit se mettre en action. Son « expérience » semble avoir libéré une autre chose bien plus dangereuse. Duroc, son ami le Fuseur, en fait les frais. Sa sœur est en danger. Les questions concernant son nouvel état et le jeu trouble auquel se livrent Beauregard, le Préfet de Paris Métropole, l’ex-Colonel Assan et la psycho-géographe Cléo Villanova seront pour plus tard. Il est temps d’agir…

Le jour du Fuseur est déjà le second tome pour cette série qui en comptera quatre et qui a pour ambition de mettre en scène un super héros « à la française ». Disons-le tout net, quand la bande dessinée se débarrasse de ses a priori habituels pour proposer une œuvre de genre, qu’elle le fait de manière décomplexée et efficace pour livrer une histoire à lire et surtout relire avec plaisir, le résultat ne peut être que positif. Au scénario, Serge Lehman continue de bâtir une mythologie de super héros puisant dans l’imaginaire français, mais il n’en fait pas la pierre angulaire de son récit. Cet épisode, s’il fait la part belle à la première « mission » du héros, n’oublie pas pour autant de distiller suffisamment d’informations pour approfondir les relations entre les différentes parties en présence. Son Paris de proche anticipation continue à prendre de la consistance. Le dessin de Stéphane Créty, valorisé par l’encrage de Julien Hugonnard-Bert et les couleurs de Gaétan Georges, se hisse au niveau de l’histoire. Personnages bien campés, lisibilité et actions menées sans fioriture sont à souligner tant le délai de parution entre deux albums est serré. Benjamin Carré, qui signe les couvertures de la série, ne doit pas être oublié dans les félicitations. Le sans-faute est palpable.

Les temps changent.Il y a de cela encore quelques années, une telle initiative aurait provoqué un débat teinté de polémique, que ce soit à propos de la forme, de la manière de travailler « en studio » mais encore plus sur le fond. Les auteurs apportent ici la plus belle des réponses, celle d’une œuvre de genre qui s’impose comme une évidence et fait oublier les questions quant à sa supposée possibilité au sein du sacro-saint landerneau franco-belge. Masqué, un super-héros. Tout simplement.

Par D. Baran
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Masqué
2. Le jour du fuseur

  • Currently 3.58/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (77 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 01/04/2015 à 13:39:20

    Cette série part en sucette dès ce deuxième tome: la lecture se révèle vite ennuyeuse à cause d’un scénario peu inspiré. Ainsi le premier « super-vilain » arrive d’un peu nulle part et ce personnage est d’autant plus inintéressant qu’il est maîtrisé en deux-temps trois mouvements par le super-héros. Qui plus est les explications sur la nature des super-pouvoirs des personnages sont confuses et tirées par les cheveux.