Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

À Chamonix, les sommets sont conquis les uns après les autres. Pourtant, en cet été 1881, la silhouette élancée du Grépon résiste encore et demeure invaincue. Mais la crainte qu’inspire l’aiguille de granite sera-t-elle plus forte que la convoitise qu’elle suscite et pourra-t-elle encore, le temps d’un été, rester inviolée ?

Au siècle des Lumières, les habitants des vallées considéraient la montagne comme un monde de chaos glacé, hostile et inutile. Si Jean-Jacques Rousseau initia une autre manière de regarder les sommets, ce sont les Anglais qui, au XIXème siècle, inventèrent les Alpes – comme, dans une moindre mesure, la Côte d’Azur - et leurs donnèrent une dimension esthétique et sportive. C’est l’histoire de l’un d’eux, Albert Frederick Mummery, que Nicolas Debon raconte dans L'invention du vide. Alors que jusqu’ici les ascensions s’organisaient comme des expéditions coloniales, ce natif de Douvres, accompagné seulement de deux guides et avec un équipement des plus légers pour l’époque, initia en cet été 1881, une nouvelle manière de conquérir l’Inutile.

Par-delà l’exploit sportif, le scénario s’attache à l’intellectualisation des courses de Mummery et à la progression des cordées engagées, en toute humilité, parmi les séracs, les névés ou les couloirs pour le plaisir… d’être le premier. À travers une mise en page se jouant des plans serrés, Nicolas Debon s’attarde avec simplicité et sobriété sur ces duels dont le massif du Mont-Blanc fût le théâtre et sait, quand il le faut, transcender le gaufrier traditionnel pour des plans largement ouverts sur les cimes et le ciel.

Un très bel album sur la fascination qu’exercent les sommets. Reinhold Messner a dit "La montagne n'est ni juste, ni injuste. Elle est dangereuse ", mais, Dieu, qu’elle peut être belle !

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

L'invention du Vide

  • Currently 3.96/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (24 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.