Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L e 7 mai 1748, à Montauban, naît Marie Gouze. Le 3 novembre 1793, à Paris, la tête de celle qui est devenue Olympe de Gouges roule sous l’échafaud. Entre ces deux dates, une femme de lettres et de tête s’est construite au gré des aléas de la vie, de ses rencontres, de ses lectures et de l’air des Lumières.

Après Kiki de Montparnasse, José-Louis Bocquet et Catel proposent une nouvelle biographie dessinée, celle d’une des premières figures du combat féministe, surtout célèbre comme étant l’auteure de la fameuse Déclarations des droits de la femme et de la citoyenne, mais, en réalité plutôt méconnue. Parfaitement documentés – la bibliographie et les soixante-dix pages de chronologie et de portraits en fin d’album en attestent suffisamment -, les auteurs relatent la vie hors-normes et les combats d’une femme d’exception qui, sans nul doute, a marqué son temps avant que celui-ci ne la réduise à un rôle infime. Suivant scrupuleusement le déroulement de son existence, en ouvrant chaque chapitre par le rappel d’une date clef, José-Louis Bocquet retrace quarante-cinq ans d’une vie sans commune mesure qui a conduit la petite fille de Montauban, probable bâtarde du marquis de Pompignan, à devenir une polémiste très en vue.

Rien n’est oublié, depuis l’enfance montalbanaise, sous la houlette d’une mère elle-même assez libertine, et les premières lectures, à la consécration littéraire à la Comédie Française, en passant par un mariage arrangé à dix-huit ans, la maternité, un veuvage prématuré qui laisse Marie-Olympe libre de toute entrave et l’engagement total, d’abord social puis politique. La narration, fluide et sans à-coup, permet de découvrir une femme brillante et cultivée, doublée d’une mère qui, malgré ses combats, n’en oublie pas pour autant les intérêts de son fils, et d’une amante dont la passion ne cède pas devant le désir de demeurer maîtresse de son destin. L’admiration du duo Bocquet/Catel est évidente et gagne le lecteur qui ne cesse d’en apprendre plus sur ce personnage qui s’avère à la fois fascinant et attachant. En outre, à travers cette existence hors du commun, l’album offre un excellent rappel des réalités de l’époque, et pas seulement en ce qui concerne la gente féminine, ainsi que du déroulement de la Révolution française.

L’ensemble est porté par le dessin semi-réaliste, en noir et blanc, de Catel, qui marque par son expressivité autant que par le rendu juste et dynamique de la période évoquée. Les portraits des protagonistes se révèlent également très réussis et parfaitement reconnaissables, malgré une tendance à souligner un peu plus certains traits physiques ou de caractère. Le découpage clair et précis ajoute à la lisibilité de ce pavé qui, pourtant, se dévore sans peine.

Derrière ses quatre cents pages, Olympe de Gouges constitue une magnifique et vibrante biographie hommage à une femme marquante. À découvrir absolument.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Olympe de Gouges

  • Currently 3.77/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (30 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    pokespagne Le 06/02/2016 à 13:32:59

    400 pages de chronique sur la vie d'un personnage historique important - l'une des premières voix qui se soit élevées en France pour l'égalité de la femme - mais relativement oublié, c'est un véritable investissement en temps et en énergie que le lecteur occasionnel de BDs hésitera sans doute à faire, et ce d'autant que le dessin de Catel, faussement simpliste, n'est pas forcément attirant. Et pourtant, au fil du récit extraordinairement bien documenté (et que l'on imagine fidèle à la réalité des faits) de Bocquet, force est de constater que l'on se laisse séduire par la forte personnalité de notre héroïne, femme éminemment moderne, autant par sa vie sexuelle que par ses idées, vraiment "révolutionnaires". Si "Olympe de Gouges" marque un peu le pas lorsque Olympe quitte Montauban pour Paris, sans doute parce que ses démêlés littéraires et théâtraux paraissent un peu mesquins par rapport à ce qui se joue à l'échelle de son époque - nous sommes dans les dernières années du règne de Louis XVI -, le livre retrouve un souffle indéniable dans sa dernière partie, consacrée aux années de la Terreur, décrites ici sans faux semblants et sans idéalisme comme un naufrage complet des idées de la Révolution, sacrifiées sur l'autel des ambitions personnelles, et abandonnées à une populace brutale. S'il y avait un léger bémol à formuler vis-à-vis de "Olympe de Gouges", c'est paradoxalement le rythme effréné auquel cette histoire édifiante nous est contée, qui empêche souvent une identification profonde vis-à-vis des personnages ballottés par l'Histoire (grand H), et qui coupe le flot des émotions. Oui, il aurait sans doute fallu un bon millier de pages pour rendre justice à la belle Olympe et à sa vie.

    Hugui Le 17/06/2012 à 19:09:20

    Un ouvrage qui sort de l'ordinaire pour de multiples raisons. D'abord par sa taille, 400 pages de dessin et 80 pages de notice, il y a de la lecture et de quoi passer un bon moment, ce qui est rare en BD où beaucoup sont (trop) vite lus.
    Ensuite sur le sujet, la vie d'Olympe de Gouges, figure féminine de la révolution trop méconnue, traitée de façon rigoureuse et pourtant romanesque car la vie d'Olympe l'est suffisamment pour que ce ne soit pas la peine d'en rajouter. Enfin par le résultat, une leçon d'histoire passionnante et instructive tout en restant distrayante grâce à son caractère romanesque déjà cité. Et le dessin de Catel participe de ce plaisir de lecture car il est à la fois très fouillé et très net, les personnages sont très reconnaissables et les ambiances très bien rendues.
    Certes la longueur de l'ouvrage demande du temps, surtout si on veut lire la documentation. Certes le respect de la vérité historique ne permet pas de créer une émotion artificielle. Mais cela vaut vraiment le coup car on ne s'ennuie pas une seconde, et on en sort plus intelligent, et perplexe sur la nature humaine (de l'homme !?) quand on pense que les femmes n'ont eu le droit de vote qu'en 1944 et que les femmes mariées ne peuvent gérer leurs biens et travailler sans l'accord du mari que depuis 1965 en France !
    A lire et à faire lire !