Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'Île au trésor (Stassen) L'île au trésor

16/02/2012 5640 visiteurs 7.3/10 (3 notes)

U n monsieur en costume échoue dans un troquet et commande du champagne. Là, il se confie à Jacquot, la petite qui fait le service, et annonce qu’il va prendre une chambre. Nul besoin de préciser qu’il détonne dans l'harmonie des habitués, pourtant, jour après jour, bouteille de champagne après bouteille de champagne, il perd de sa superbe et se mue en un pauvre hère au regard hagard. Ce qu’il semblait attendre avec appréhension arrive, trois individus patibulaires viennent lui remettre une carte lourde de sens dans le Milieu. Témoin de la scène, Jacquot a juste le temps de prendre la poudre d’escampette avec ses amis du troquet, un précieux papier appartenant au pauvre homme en poche. Dessus, pas de carte au trésor, mais rien moins que de nécessaires informations permettant de mettre la main sur un joli magot sous forme de mallettes remplies de billets - autres temps, autres mœurs - cachées dans l’îlot en chantier jouxtant le petit hôtel. Si l’aventure commence, la partie est loin d’être gagnée, le territoire à explorer est surveillé par de féroces vigiles et entouré de hautes palissades. Il est nécessaire de trouver des renforts, or la précipitation n’étant que rarement bonne conseillère, le choix de l’équipage révélera vite ses failles.

Sylvain Venayre est historien. Féru de bande dessinée, il est, en 2005, commissaire de l’exposition « Le remords de l’homme blanc » au Palais des Beaux-Arts de Charleroi qui proposait de voir, entre autres, certains travaux de Jean-Philippe Stassen. L’année d’après, ils réalisent ensemble Cœur des ténèbres, le premier commentant le texte de Joseph Conrad, le second l’illustrant. C’est ensemble qu’ils concrétisent ce projet de transposer le roman de Robert Louis Stevenson, L’île au trésor, dans une banlieue pas très gaie au milieu de laquelle un quartier est en cours de restructuration. Le contexte posé est donc assez sombre.

Comme à son habitude, J.P. Stassen propose un dessin qui peut être qualifié de naïf, tant par le trait que par la mise en couleurs, en décalage complet ce que le contenu peut avoir de dur (il suffit pour cela de se rappeler de la violence du propos de Deogratias, album dont l’action se déroule avant et après le génocide rwandais). Cette particularité de traitement donne une tonalité un peu particulière au récit, un peu comme si l’immense chantier n’était qu’un décor, comme si la réalité n’était qu’un leurre - un peu à la manière des univers développés au cinéma dans L’argent fait le bonheur de Robert Guédiguian, ou encore, plus récemment, dans Adieu Gary de Nassim Amaouche. À cela s’ajoutent les échanges quelque peu surréalistes qu’entretiennent les protagonistes, qui, entre deux fusillades, prennent le temps de philosopher sur leurs motivations. Jeux de dupes ? Pas sûr que Jacquot, l’œil du lecteur, soit aussi crédule.

Fable contemporaine, avec une issue qui reste incertaine jusqu’aux dernières cases, L’île au trésor parle d’argent sale, de supposées raisons d’État et de mensonges d’adultes.


> Entretien avec Sylvain Venayre

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

L'Île au trésor (Stassen)
L'île au trésor

  • Currently 3.25/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (12 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.