Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Békame 1. Première partie

13/02/2012 5680 visiteurs 8.0/10 (1 note)

U ne camionnette roule dans la grisaille pluvieuse des abords de la Manche et s’arrête devant un gigantesque bâtiment. Terminus. Ça gueule : « Allez hop, on descend, on descend. This way, go this way ! Hurry ! ». Les trafiquants détiennent les passeports de pauvres hères venus d’un peu partout dans le monde qui obtempèrent sans opposer trop de résistance. Parqués dans un entrepôt, l’un d’eux parvient toutefois à s’échapper. Il s’agit d’un gamin, Bilel, parti à la recherche de son frère.

Le contexte et l’atmosphère font penser au film Welcome de Philippe Loiret, mais aussi à la dimension sociale que peut donner à ses films un réalisateur comme Ken loach. Les auteurs ont mis un peu de tout ça dans leur bande dessinée, il faut dire que Jeff Pourquié (Vague à l’âme) s’y entend pour donner à son dessin, et notamment à ses couleurs, ce qu’il faut de spleen et d’amertume. Vu la gravité des thèmes ici traités (immigration, traite humaine, …) et la volonté manifeste du scénariste, Aurélien Ducoudray, de ne pas verser dans une approche édulcorée de son sujet, l’association des deux hommes s’avère judicieuse, pour ne pas dire heureuse.

Bilel est un adolescent paumé mais débrouillard. Perdu, il va errer, galérer au fil des rencontres, tout en évitant les pires plans, pour finalement, grâce à sa passion pour le football, tomber sans le vouloir sur un homme qui va l’aider dans sa quête. Quelques beaux passages qui donnent à croire en l’humain vont suivre, mais la réalité va violemment s’immiscer dans cette parenthèse de stabilité pour déstabiliser le lecteur et le gamin. En dire davantage serait trop en dévoiler.

Fruit de deux auteurs qui se sont indéniablement bien trouvés sur ce projet, ce premier tome du diptyque est dense et riche en promesses. Puisse la conclusion être du même tonneau, elle est sur de bons rails !

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Békame
1. Première partie

  • Currently 3.92/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (25 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 23/11/2020 à 18:42:04

    Békame est le récit d'un jeune clandestin en France qui essaye de survivre. Quoi de plus normal pour un être humain que de vouloir de meilleures conditions de vie? Les tenants d'une certaine idéologie auront du mal à admettre cette simple idée qui devrait appeler à plus d'humanisme et de compréhension. D'autres penseront qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Il est vrai que ces immigrés vivent dans des conditions particulièrement difficiles avec par exemple les maltraitances que leur font subir les passeurs.

    Cette bd en est d'ailleurs le témoignage à travers un jeune garçon d'origine arabe et qui est passionné de football. C'est comme une descente aux enfers avec beaucoup de désillusions. Fuir une forme de misère pour en rencontrer une autre tout aussi sordide. Je n'ai pas trop aimé le crayonné qui m'a un peu gâché le plaisir de la lecture. Une bd assez sombre sur une France déshumanisée.