Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Ghost (Cajelli/Mutti) Ghost

13/02/2012 5910 visiteurs 7.0/10 (3 notes)

J ohn Ghostman, ex-profileur du FBI, donne désormais dans la filature commanditée par quelques cocus voulant confondre leur conjoint volage. Depuis une tentative d'arrestation qui a mal tourné, il a choisi de se couper du Service et des détraqués qu'il pourchasse. Jusqu'au jour où l'affaire «Cisaille» conduit un ex-collègue à renouer le contact. Mais, par le passé, "Ghost" est toujours hanté...

Andrea Mutti (notamment dessinateur du Syndrome de Cain chez Soleil et Nero chez Casterman) le déclare haut et fort tout au long de Ghost, mais aussi dans sa postface : la science et le raisonnement utilisés systématiquement et à toutes les sauces pour résoudre toutes les enquêtes policières, une certaine catégorie de lecteurs en est saturée. Dès lors que les motivations des tueurs, des tarés sanguinaires, des pervers équarrisseurs, des tortionnaires de mioches n'obéissent pas à des motivations ou des schémas rationnels, pourquoi les enquêteurs ne se laisseraient-ils pas guider par leurs instincts, voire par leurs démons pour les traquer ? Le postulat scénaristique se tient et a l'avantage d'installer l'ambiance.

Graphiquement, celle-ci est dans le ton : ce n'est qu'à la relecture que lecteur s'aperçoit qu'il y avait bien quelques coins de ciel bleu dans certaines séquences, absorbé par l'obscurité, imprégné des lieux aussi sales et encombrés que l'esprit de la plupart des protagonistes, dont le visage est toujours maculé de pénombre. Alternant entre sophistication (les méthodes d' « experts » qui montrent néanmoins leurs limites, le piège qui coûte la vie à un inspecteur) et registre primal (le compagnon de Ghost, les hallucinations), il est facile de se laisser entraîner, l'essentiel étant dans la manière d’accommoder des éléments assez classiques (l'ex-flic brisé, le ver dans le fruit, quelques éléments de décors échappés de Seven, collet dans la veine de Saw,...).

Totalement convaincant dans sa construction, en particulier dans sa façon d'installer son personnage central et de concrétiser physiquement le fardeau qui l'accompagne, l'affaire suscite toutefois un regret : celui de constater qu'une ou deux fausses pistes avant la résolution de l'affaire n'auraient pas nui au plaisir de lecture, preuve que le rythme imprimé et le ton employé étaient efficaces. Maudits lecteurs, même lorsque vous leur donnez soixante-douze planches, ils ne sont pas encore satisfaits et en demandent toujours plus ! Reverra-t-on John Ghostman ? A l'heure qu'il est, il erre en Enfer, ici-bas...

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Ghost (Cajelli/Mutti)
Ghost

  • Currently 3.10/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    mome Le 11/03/2012 à 23:46:54

    Bon, soyons clair, je suis fan de série noire. Et là cette Bd a pleinement satisfait mon addiction. Car pour être noir, c’est noir. Un ancien du FBI devenu privé est rappelé sur une affaire de tueur en série. Il accepte car le tueur semble le provoquer.

    Comme souvent dans la série noire, ce n’est pas la qualité de l’intrigue ou son originalité qui fait la qualité de l’histoire. La plus-value se situe au niveau sur les portraits et l’agencement des ingrédients. Dans Ghost, si effectivement les ingrédients sont classiques, la narration est forte en particulier pour nous livrer en personnage central puissant, pour nous plonger rapidement dans son monde de folie et ne plus nous lâcher. Il manque simplement quelques pages pour nous emmener sur de fausses pistes et faire durer le plaisir un peu plus longtemps.

    J’ai retrouvé dans ce récit ce qui fait la force des romans de Dennis Lehane ou de James Lee Burke : des personnages marqués par le passé, leurs échecs, leurs fautes ou encore leurs doutes et pour résumer leurs démons. Des personnages qui enquêtent grâce à leur expérience de la société et de la folie qui peut y naître en non par l’intermédiaire de la science.

    Le graphisme de Mutti excelle pour donner le ton du récit. Ici ne cherchez pas la précision des détails, c’est l’efficacité pour incarner l’esprit du récit qui est privilégiée. Le graphisme est baigné dans l’obscurité liée à la noirceur du temps, des lieux et des esprits. Je suis généralement attiré par des dessins réalistes aux décors précis. Le style comics peut facilement me rebuter mais quand il atteint une telle qualité d’évocation, j’adore.

    Un récit sombre, dérangeant, qui vous travaille au corps pour le plus grand plaisir des amateurs de série noire.