Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Myrkos 1. L'Ornemaniste

22/11/2004 8032 visiteurs 7.0/10 (6 notes)

D ans la cité romaine d’Anetha, Myrkos est un jeune homme qui apprend le métier d’ornemaniste dans la prestigieuse Ecole des Arts de la Scola. Ce métier est en quelque sorte celui d’illustrateur, à ceci près que seules les représentations du Sacré sont autorisées. Et encore, selon des critères rigides et ancestraux. Myrkos est le plus doué, mais il est également dévoré par l’envie de dessiner tout ce qui l’entoure, et surtout il recherche la ressemblance avec le réel. Sans le savoir, il en train de découvrir la perspective, mais tous ne voient pas cela d’un très bon œil, à commencer par ses maîtres…

Aux côtés d’Asterix et d’Alix, il y a une place pour l’Antiquité dans la BD, Dargaud l’a récemment prouvé avec succès grâce à Murena. Avec une maquette –volontairement ? – très proche, l’éditeur cherche ici à renouveler l'expérience. Et comme c’est le très expérimenté Jean Charles Kraehn qui signe le scénario, on ne peut qu’être tenté de le suivre.

Le sujet est ici en apparence plus léger puisqu’il ne s’agit que de dessin, mais on devine que des enjeux autrement plus importants, tels que la question du progrès, de la liberté et même de la religion, vont pouvoir être abordés au travers de ce prisme.

Ce tome 1 est bien sûr essentiellement consacré à la présentation de l’ensemble mais il ne manque pas d’intérêt, notamment grâce à des personnages attachants et bien construits, et surtout grâce à ce sujet original : la découverte de nouvelles techniques de représentation. Tout repose sur le personnage de Myrkos qui est particulièrement réussi : talentueux mais rebelle, orgueilleux mais sympathique, sa fraîcheur est communicative ! Kraehn joue d’ailleurs beaucoup sur le registre de la fantaisie, peut-être trop alors qu’on pressent que le drame commence à se jouer en coulisses.

A l’image du héros, l’enthousiasme de Miguel au dessin est visible à chaque page. Comme nous le confirme la préface de Leo (exercice appréciable, trop rare en BD), il a mis toute son énergie dans ses planches. En dépit de quelques maladresses, notamment dans les mouvements, on ne peut que saluer l’exercice, relayé par des couleurs lumineuses. L’ensemble est d’ailleurs souligné par une couverture magnifique, l’une des plus belles parmi les parutions récentes.

Il ne reste qu’à espérer une suite qui ne se fasse pas trop attendre, et qui soit à la hauteur de ce premier volume particulièrement prometteur.

Par M. Antoniutti
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Myrkos
1. L'Ornemaniste

  • Currently 3.58/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (55 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    6350frederic Le 28/02/2019 à 17:53:30

    Je reste sur ma fin , même si la BD se lit facilement justement c'est un peu léger , trop prévisible , et les dessins manquent de folie , de grandeur pour cette ville fantastique , sympa quand même