Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Écrivain à succès Bernard Chalenton joue à la star dans les salons du livre. Sûr de son charme, il arrive toujours à séduire une fan ou deux lors des séances de dédicaces. Attention néanmoins, le petit jeu de la séduction est parfois ravageur, autant pour la proie que pour le chasseur.

En plus de trente-cinq ans de carrière et presque autant d'albums, Jean-Claude Servais (Orval, La belle coquetière) s'est forgé un style immédiatement reconnaissable, autant sur le plan graphique que sur les thèmes abordés. Mêlant les forces de la nature à la destinée humaine, ses récits mettent les personnages à l'épreuve. Épreuves morales où face à l'adversité, les protagonistes se retrouvent régulièrement dans des situations à devoir révéler, à eux-mêmes ou aux autres, leurs plus profonds instincts sauvages. Immanquablement, Servais, illustrateur dans l'âme, offre alors de merveilleuses compositions sylvestres et giboyeuses.

Le dernier brame reprend, un peu trop à la lettre, les éléments habituels du créateur de L'assassin qui parle aux oiseaux. Le côté stylistique ne se discute pas, Servais maîtrise parfaitement son art et rend une copie de grand talent. Le brame, les sous-bois, l'immanquable demoiselle dans le plus simple appareil sont tous admirablement rendus. En fait, c'est l'intrigue en elle-même qui pèche par sa simplicité. Cela n'aurait été qu'un détail si les personnages avaient été plus convaincants. Pas de chance, la métaphore psychologique, également un peu trop simpliste, n'apporte que peu de consistance au scénario et peine à rendre cet opus mémorable.

Ce « Servais classique » manque un peu d'audace pour vraiment convaincre, pourtant tous les ingrédients sont là.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
4.5

Informations sur l'album

Le dernier brame

  • Currently 2.85/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.8/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.