Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Marsu Kids 1. Sorti de l'œuf

12/12/2011 6850 visiteurs 8.0/10 (3 notes)

P tipo et Tapadpo ont désobéi à leur papa, chef d’une tribu Chahuta. Les deux jeunes indiens, bravant la consigne familiale, se sont aventurés dans la forêt palombienne bien plus loin que ce qui leur était permis. Heureusement, rien de grave ne leur est arrivé cette fois-ci et le ciel ne leur est pas tombé sur la tête. Ce sera plutôt un œuf qui l'a fait, sur celle de l’infortuné Tapadpo, forcément. Mais pas n’importe quel œuf ! Le choc ayant amorti la chute et provoqué l’éclosion, Ptipo y découvre un petit marsupilami bien particulier au nez bleu et, surtout, au caractère très affirmé. Malgré la présence inquiétante de trois chasseurs blancs, malgré le danger incarné par Sinuoso, l’anaconda géant cherchant régulièrement à ravir au marsupilami son titre de roi de la jungle, le jeune enfant va braver les interdits pour devenir le premier chahuta à être ami avec la fameuse bête jaune à pois noirs.

Les lecteurs connaissant principalement Conrad pour ses Hauts de Pages et ses Innommables seront peut-être surpris de le voir s’attaquer à une série dérivée du Marsupilami. Mais ce serait oublier deux éléments important. Conrad est l’auteur d’une des plus belles séries jeunesses des années quatre-vingt-dix : Donito. Il a aussi, et surtout, fait partie d’une aventure parfois méconnue de la bande dessinée, quand Franquin essaya de vendre un projet de dessin animé du Marsupilami aux Américains. La dream team montée à l’époque comportait, excusez du peu, Delporte, Will, Wasterlain et Yann en plus du grand maître. Tous ces éléments expliquent, avec en plus la présence de Wilbur au scénario, la grande qualité de cet album. Car la réussite est indéniable. Tous les amateurs de bd classique devront ranger leur a priori quant à l’aspect marketing de la chose.

Le rythme est effréné et l’intrigue comporte très peu de temps morts. La mise en scène est une démonstration d’efficacité sur la visibilité et le mouvement en bande-dessinée. Toute la notion d’art invisible prend son sens quand on se met à détailler le travail effectué case par case pour donner vie à cette histoire. Les néophytes auront eux le plaisir d’une lecture claire, agréable et, surtout, non dénuée d’humour. Le tout ravira les petits, les plus grands aussi. On finira par apprécier les couleurs qui sont au diapason de l’album. Gom y fait, encore une fois, un travail remarquable.

Ce premier tome des Marsu Kids est réellement à lire pour tous les amateurs du genre. Conrad y montre encore une fois à quel point il est vraiment un héritier du grand Franquin, doté de son propre style, et nous offre ici un bien chouette album comme on n'en fait plus !

Par D. Baran
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Marsu Kids
1. Sorti de l'œuf

  • Currently 3.48/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (25 votes)

  • Conrad, Didier
  • Gom
  • 10/2011
  • Marsu Productions
  • 978-2-354-26057-6
  • 44

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    alambix Le 22/09/2015 à 15:57:49

    Rhôôôôô chriscolorado, décompresse un peu !

    Encore une fois, il serait complétement idiot de juger une BD pour enfant, en tant qu'adulte. Comme on ne va pas demander à un enfant de 7 ans de juger Blake et Mortimer qu'il trouvera très ch*ant, et c'est normal !

    Pour le Disney, c'est sûr que c'est une honte infâââme d'être comparé à Disney, qui n'a strictement rien prouvé en matière de dessin animé ou de bande dessiné ...
    Morris et Uderzo eux-même se sont beaucoup inspiré de Disney, et franchement je trouve qu'il y a pire comme référence !

    Ensuite, pour les messages, bah oui dans une BD conçu "pour les enfants", on retrouve toujours les valeurs de la famille et de la camaraderie. Un peu normal. Dans une société où la vulgarité, le sexe et la violence sont accessibles à tous, et à tout moment, j'espère bien que si j'achète une BD "POUR ENFANT" à mes enfants, les messages présents à l'intérieur seront les mêmes que ceux que tout bon parent se doit d'inculquer à ses enfants.

    Bref, une excellente série POUR ENFANT, conçue POUR LES ENFANTS et à lire PAR LES ENFANTS.
    Toute critique avec des yeux d'adulte est idiote (croyez qu'ils connaissent Franquin, les enfants ? M'enfin ???). Sinon, essayez aussi de faire la critique de Dora l'exploratrice, de Violetta, des p'tits filous chocolat ou des ficello ...

    chriscolorado Le 29/09/2012 à 19:37:52

    Quant je lis les critiques concernant cet album (bdgest et autres sites/magazines spécialisés), j'ai l'impression d'être face à des acteurs qui font la promo de leur dernier film tout en sachant qu'il est nul.
    On se fout de notre g....[la politesse m'empêche d'exprimer clairement le fond de ma pensée].
    Rien que le titre en dit long "Marsu Kids". Un pur produit formaté, avec comme ingrédient :
    - de mignons petits marsus
    - un mignon petit indien = meilleur ami des petit marsus (bref, du "jamais vu")
    - des méchants = plus bêtes que méchants

    A partir de là vous avez tous les clichés possibles, sur l'amitié entre un garçon (pourquoi toujours un garçon d'ailleurs) et un animal (Belle et Sébastien, Flipper, Lassie, Rintintin... vous avez le choix, ça fonctionne exactement sur le même principe).

    On retrouve même un petit côté Disney avec :
    - un anaconda comme grand méchant des animaux (Scar du Roi Lion, Shere Khan dans le Livre de la Jungle,... là encore vous avez le choix). Le guépard traditionnel étant relégué au statut de victime au même titre que le reste de la jungle.
    - pour chaque espèce animale présente dans l'album : le papa, la maman et l'enfant.
    Et oui après la camaraderie, la famille. Des fois que nos chères petites têtes blondes oublieraient nos bonnes vieilles valeurs familiales.
    Un vrai disney je vous dis !

    Enfin concernant la chronique de D.Baran, je dirais que je connais très bien "Donito". En effet il s'agit d'une très bonne série, tout comme "Innomables" (bien que dans un registre différent). Mais que tout cela appartient au passé et qu'aujourd'hui Yann n'est plus vraiment ce qu'il était. J'en veux pour preuve son "formidable" travail sur l'autre série estampillée "comment se faire du fric sur l’œuvre de Franquin ?" "Gastoon".
    Concernant l'intrigue, quoi dire de plus sinon qu'elle est ultra classique et que par conséquent malgré le fait qu'elle "comporte très peu de temps mort" on s'ennuie énnnooormément.
    Concernant le dessin, certes il n'est pas mauvais, mais je trouve un peu pompeux de le comparer à Franquin. La liste s'allonge d'années en années quant on parle "d'héritier de Franquin" (Bar2, Fane, Batem...).

    Voila c'est tout.
    Pour terminer je dirais que cet album, s'il était une création originale, serait très moyen. Mais c'est parce qu'il se revendique de l'univers du "Marsupilami", qu'il est nul.
    Et j'espère bien qu'un album comme ça on n'en fera plus !


    + (je tiens à signaler, que je ne suis même pas un puriste de l’œuvre de Franquin)