Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Hideout

03/11/2011 4479 visiteurs 6.5/10 (2 notes)

E n apparence, leur séjour sur une île aux allures de paradis pour touristes devait leur permettre de se réconcilier. Après le traumatisme qu’ils ont vécu, leur couple est on ne peut plus fragilisé et un nouveau départ est plus que nécessaire. Mais les apparences peuvent être trompeuses : le paradis a sa face cachée et les attentions témoignées par celui ou celle qu’on croyait si bien connaître cèdent la place à des intentions plus radicales…

En un volume Masasumi Kakizaki s’ingénie à jouer avec les masques que portent ses personnages, plongés dans un récit horrifique, et l'auteur ne prend guère de gants avec eux. En les enlevant et les repositionnant pour exposer leurs différentes facettes, à intervalles plus ou moins réguliers, il sème le trouble sur leurs motivations, chacun à tour de rôle devenant la victime puis le bourreau. Au fur et à mesure des flashbacks, leur personnalité s’éclaire d’un jour nouveau à défaut d’être positif et montre, une fois encore, que la monstruosité n’est pas seulement liée à l’apparence physique.

L’univers graphique que l’auteur a composé avec son équipe marie précision du trait, obscurité et maelström de l’action pour créer quelques faux-semblants dans certaines scènes et ainsi mieux faire rebondir certaines situations a priori définitives en même temps que certains personnages supposés en fâcheuses postures.

Bien qu’assez classique (pour la faculté des protagonistes à choisir les chemins sans issue, dans sa conclusion), Hideout se révèle habilement construit et dosé en effets, égrainés au fil des flashbacks, de la progression physique des personnages et de leur déchéance psychologique. Suffisamment gore et un rien pervers pour satisfaire quelques penchants voyeuristes, il réussit à installer une montée graduelle de la folie qui s'empare d'eux. Avec L’île de Hôzuki, Le berceau des esprits et ce one-shot créé par l’auteur de Rainbow, Ki-oon s’installe un peu plus dans le paysage du manga qui fait tourner et couler le sang.

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Hideout

  • Currently 3.70/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (20 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Rody Sansei Le 07/12/2015 à 15:29:59

    Depuis mes premières lectures de Rainbow il y a plus de 6 ans, je suis un énorme fan du dessinateur Kakizaki. Il arrive à formidablement retranscrire physiquement la noirceur de l'âme... c'est juste grandiose.

    Ce one shot raconte comment et pourquoi un homme en est arrivé à vouloir se débarrasser de sa femme.

    Une histoire juste horrible, ignoble, qui glace le sang, et magnifiquement dessinée. La beauté au service de la noirceur.

    Bref, j'ai lu un truc du genre "Âmes sensibles... s'abstenir".