Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

A line a pris des médicaments ; trop. Elle se réveille pieds et poings liés sur un lit de l’hôpital Sainte Anne, institution parisienne consacrée à la question psychiatrique. Quinze ans après y avoir elle-même été hospitalisée, Sibylline revient sur son séjour en ces murs à travers le prisme de ce personnage qui n’a de fictif que le prénom. Elle explique comment elle y a, ainsi que semble le suggérer la couverture, reconstruit le puzzle de sa vie ; inconsciemment à l’époque.

Les couleurs utilisées par la dessinatrice, Natacha Sicaud, notamment les tons pastel, ne manquent pas d’évoquer l’atmosphère aseptisée et javellisée si symptomatique de ces lieux. Le rendu peut paraître brouillon, il n’en est rien. Le trait est juste, sans exagération, rendant avec intelligence tel ou tel détail, tel ou tel geste, qui dans la rue ne manque pas d’interloquer le passant qui y est confronté. Usant de plans rapprochés, elle met en avant le langage des corps, et plus spécifiquement encore celui des visages, qui, s’ils peuvent parler à l’initié, le sachant, sont profondément déstabilisants pour le tout venant. L’exercice n’était pas aisé, il est mené avec subtilité.

Cette subtilité, elle se retrouve dans le récit que Sibylline a choisi de livrer ici. Les années aidant, elle a eu le temps de digérer cette période, de mettre de l’ordre dedans. Pour autant, elle brouille savamment les cartes entre son histoire - celle incarnée par Aline -, et l’environnement qui fut le sien là-bas - les autres patients, les médecins et ce lieu aussi méconnu que connu. Cet habile chassé-croisé va permettre à ces deux éléments de se développer pleinement, l’un par rapport à l’autre : Aline portant son regard - égaré à l’époque, empli de recul aujourd’hui - sur l’hôpital, pendant que ce dernier, dans tout ce qu’il comprend, se penche sur elle. Certaines séquences sont d’une grande force, en particulier quand Aline jette un œil lucide sur ce qui l’a amenée entre ces murs et quand elle laisse éclater la colère qui est la sienne, en son for intérieur. Est-ce l’adolescente de dix-sept ans qui s’exprime lors de ces sorties salvatrices, ou est-ce l’adulte qui écrit ces lignes ? En fait, peu importe, la grande réussite de cet album réside sans aucun doute dans ce juste dosage entre ces deux vues.

Dans Sous l’entonnoir, la scénariste raconte son passage en hôpital psychiatrique, et elle le fait avec beaucoup de talent, évitant les pièges propres à ce type de sujet, en se concentrant sur le ressenti qui fut le sien pendant la période concernée et en utilisant à bon escient la distance qui est la sienne aujourd’hui.

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Sous l'entonnoir

  • Currently 3.42/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (12 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.