Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Un Enchantement est le sixième rendez-vous que le Musée du Louvre a donné à la bande-dessinée. Après Nicolas De Crécy, Marc-Antoine Mathieu, Eric Liberge, Yslaire et Hirohiko Araki, c'est au tour de Christian Durieux (Les gens honnêtes) d'organiser sa petite visite personnelle du plus grand musée du monde. L'idée de départ est séduisante : « offrir » à un auteur le Louvre comme écrin et lui laisser toute liberté pour créer un récit. Évidemment, suivant le cas, se frotter aux plus grands chefs-d’œuvre de l'histoire de l'art se révèle être une tâche plus facile à imaginer qu'à poser sur le papier.

Une réception privée en l'honneur d'un vieux chef politique a été organisée dans les salons du musée. Ce dernier, se sachant au crépuscule de sa vie, n'a guère de goût pour ces mondanités. Alors que les préparations battent leur plein, il se balade au hasard dans les immenses salles désertes. À ses côtés, une jeune femme mystérieuse lui sert de guide.

Christian Durieux a choisi un scénario d'atmosphère, poétique selon ses dires. Malheureusement, ni son héros, une espèce de François Mitterrand – grand architecte du lieu en son temps -, ni sa muse du moment n'arrivent vraiment à transcender les œuvres qu'ils passent en revue. Certes, le lecteur sourit aux quelques tours, à peine pendables, que cet improbable duo joue au service de sécurité, par contre, le reste de leur escapade semble bien pâle face aux toiles qu'ils caressent des yeux. Plutôt que poétique, le ton demeure badin, à peine teinté de nostalgie. L'auteur n'arrive pas à s'imposer face aux peintures. Résultat, la lecture s'enlise, planche après planche, dans un ennui discret mais bien présent.

Le choix de l'approche feutrée face à la flamboyance suspendue aux cimaises n'est guère convaincant. Un Enchantement est à remiser dans les réserves de l'institution de la rue de Rivoli.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
3.5

Informations sur l'album

Un Enchantement

  • Currently 3.09/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (11 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.