Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le cri du peuple 4. Le testament des ruines

15/11/2004 13352 visiteurs 8.4/10 (12 notes)

M ai 1871, les troupes "versaillaises" du gouvernement Thiers commencent à entrer dans la ville de Paris défendue par les révolutionnaires de la Commune. Au milieu des combats et de la répression sanglante des armées "bleu-blanc-rouge" sur celles du drapeau rouge, un homme est à la recherche d'un autre. Bassicoussé, devenu Horace Grondin, sous-chef de la Sureté, n'a toujours qu'une idée : celle de venger la mort de sa fille Jeanne qu'il croit assassinée par Tarpagnan.

Du bruit, du sang et des larmes. Pour ce quatrième et dernier chapitre de l'adaptation du roman de Vautrin, Tardi ne nous épargne rien : ni les massacres répressifs de l'armée française sur le peuple, ni les inutiles exécutions d'otages par les communards, derniers sursauts vengeurs d'hommes et de femmes qui se savent perdus.

La tâche n'est pas facile de faire vivre des extraits de vie dans la grande Histoire, surtout quand celle-ci est mal connue. Curieusement, la période de la Commune de Paris est peu (voir pas du tout) traitée dans la multitude de récits historiques qu'on nous présente un peu partout. Dans ce "Cri du peuple", les auteurs nous relatent les évènements tels qu'ils se sont déroulés, mais aussi tels qu'ils ont été vécus. C'est de la rue que nous découvrons les espoirs et les déceptions de celles et ceux qui ont combattu jusqu'au bout, n'ayant à perdre que la misère dans laquelle ils étaient cloisonnés. Qu'importe si le lecteur ne retient que brièvement les noms des acteurs historiques, dont on nous indique à chaque fois en quelques mots leur rôle. La véritable importance du récit n'est pas dans ceux que le dictionnaire retiendra, mais dans les évènements et les formidables espoirs, révolutionnaires d'un côté, réactionnaires de l'autre, qui se sont affrontés. L'inconnu prend le pas sur l'homme célèbre, et à mesure que le chaos s'intensifie, on comprend que la plupart des combattants n'ont pas la moindre idée des raisons pour lesquelles ils font couler le sang. Le bourreau agit par peur ou par obéissance.

Jean Vautrin et Jacques Tardi nous offrent dans cette série une véritable leçon sociale où se mèlent le rappel historique et les portraits de personnages à la fois cocasses et attachants au langage imagé. Plus qu'un roman graphique, c'est un hommage à l'humanité.

Par Signé Fufu
Moyenne des chroniqueurs
8.4

Informations sur l'album

Le cri du peuple
4. Le testament des ruines

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (106 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Armand Bruthiaux Le 05/01/2008 à 10:39:33

    Dénouement final pour nos protagonistes de la Commune. La repression s'abat sur les derniers Communeux. Grondin, Tarpagnan, la Pucci, l'inspecteur Barthelemy, Ziquet et les autres tentent de s'en sortir comme ils peuvent.
    Vautrin et Tardi ont signé avec ce Cri du Peuple une oeuvre magistrale de la bande dessinée.

    Guyomar Le 02/03/2006 à 11:14:01

    Pour les historiens, il n'y aura pas de surprise, pour les autres et sans spoiler, ce se finit comme ca commence...dans un grand bain de sang ! Suite et fin donc du Cri du Peuple, saga qui porte décidemment très bien son nom. C'est la deuxième série, avec Sambre, que je possède ayant comme toile de fond la Commune. La comparaison s'arrête là, parce que les deux séries n'ont rien à voir en terme de traitement. Ne cherchez pas de romantisme dans le Cri du peuple ou tout n'est que dur et poisseuse réalité. Trève de blabla, j'aime le dessin de Tardi, j'adore ce format à l'italienne et l'histoire de la commune m'intéresse, CQFD, j'aime beaucoup ce T4 du Cri du peuple...