Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

E dith et Fernand s'aiment depuis un demi-siècle. Ils se marient Après-Guerre et traversent les âges unis comme au premier jour. Les derniers mois de leur existence, ils intègrent la maison de retraite des Coquelicots dans l'Ain, où ils fêtent leurs cinquante ans de mariage. Fernand y fait son premier malaise cardiaque après avoir passé la journée à faire revivre leurs souvenirs. Incapables de vivre l'un sans l'autre, ils décident de mourir ensemble, en se jetant sous les rails d'un TER.

Jacky Goupil et Claudio Stassi découpent leur album en trois parties : l'arrivée des secours lors du drame du TER, la vie de Fernand et Edith, le retour au moment de leur suicide. La retranscription de cinquante années de vie commune constitue la majeure partie du récit, où les souvenirs du couple et la fête aux Coquelicots s'entrecroisent. Les anecdotes historiques côtoient les événements du quotidien de deux personnes ordinaires. Le scénario a le mérite de ne pas être trop linéaire, un grand tracé chronologique aurait été trop assommant. Ces flash-back permettent de créer une dynamique, même si certaines lourdeurs apparaissent. Le passage bref du suicide évite le pathos. Le dessin frôle souvent la naïveté, parfois à bonne escient, parfois non. Le noir et blanc choisi ne rend l'atmosphère ni plus chaleureuse ni plus attractive.

Pour la vie est un récit atypique mais souvent ennuyeux, sans grand intérêt ni graphique ni narratif.

Par M. Lalout-Hédard
Moyenne des chroniqueurs
3.0

Informations sur l'album

Pour la vie

  • Currently 1.25/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 1.3/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.