Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

H ubert reprend du service grâce à la réédition intégrale de ses aventures. Avec ce héros atypique, un épicier-détective privé en milieu rural, Bruno Heitz plonge le lecteur dans la campagne des années 60. Ce nouveau volume reprend les trois premières enquêtes du limier de Beaulieu-sur-Morne, parues dans un premier temps au Seuil.

Le style graphique de Bruno Heitz peut, à première vue, étonner. En effet, cette approche utilisant un style quasi naïf n’est guère en vogue en bande-dessinée, encore moins dans le cas d’une série à volonté réaliste. La simplicité du trait de l’auteur de J’ai pas tué de Gaulle n'est pas si innocente que cela. Le dessinateur l'utilise pour accentuer sa représentation de l'âme rurale, le cœur de cette attachante série. Un peu frustres, quasiment bourrues, les images de Heitz racontent, avec une infinie tendresse, mais sans nostalgie, ce petit coin de France et ses habitants souvent hauts en couleurs.

Heureusement, ces albums ne se limitent pas à un seul portrait d'une époque, ce sont, avant tout, de très bons polars réalistes. D'abord très modestes (vols de poules ou de truffes), les enquêtes d'Hubert deviennent plus importantes (meurtres, trafics divers) au fil des pages. Les intrigues se compliquent, mais, c'est la grande réussite du titre, sans jamais s'éloigner de son cadre champêtre initial.

Un privé à la cambrousse
est une BD indispensable aux amoureux de la « vraie » campagne, celle qui colle aux bottes et sent le fumier, ainsi qu'aux amateurs de polars bien tournés. À découvrir ou redécouvrir.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Un privé à la cambrousse

  • Currently 3.95/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (19 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 04/01/2018 à 10:37:32

    Béret vissé sur la tête, voici Hubert, livreur de produits d'épicerie et détective privé à ses heures perdues, dans le petit village de Beaulieu-sur-Morne. Et avec tout ce que ce bled paumé de huit cents âmes compte de ragots, de commérages ou de jalousie, il y a de quoi faire pour un petit détective privé de campagne !
    Une BD qui sent bon le bouillon Kub d'autrefois, les virées en Solex qui pétarade ou les tournées du boulanger en estafette. Le dessin en noir et blanc, d'une simplicité extrême, est déconcertant dans un premier temps mais sert en fait très bien le récit, en soulignant parfaitement le caractère rustique des décors et des personnages typiques de cette France rurale des années 60.
    Une série policière très attachante au final, qui propose des enquêtes réalistes bien imaginées, et qui mérite d'être découverte.