Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le droit chemin 1. Les enfants terribles

14/04/2011 7616 visiteurs 7.0/10 (1 note)

C entre de la France, 1929. Plus de dix ans se sont écoulés depuis la fin de la guerre et les années folles battent leur plein. Pour Jules, Marcel et les autres pensionnaires du lycée agricole, elles ne sont pas très follichonnes, mais néanmoins bien remplies. Il y a évidemment le travail et l’apprentissage, mais, surtout, il y a les copains, l’aventure et la fille du comte ! Le tout est d’éviter de se faire pincer par le surgé, si on veut éviter de se faire coller.

Actualité chargée pour Wilfrid Lupano qui, après le second volume de L’honneur des Tzarom et les débuts explosifs de L’homme qui n’aimait pas les armes à feu, entame une nouvelle série avec Les enfants terribles. Sur fond classique de chronique adolescente fleurant bon la Guerre des boutons, il y développe tout un petit univers très sympathique. Le scénariste se sert très intelligemment du climat particulier de l’entre-deux-guerres. Malgré la décennie écoulée, les cicatrices de la guerre sont encore bien présentes ; les élèves sont, pour la majorité d’entre-eux, des pupilles de la nation et l’effrayant surveillant – La Goule – est là pour le rappeler. Les années 20, c’est également l’époque de grands changements sociaux, les suffragettes font parler d’elles, tandis que, dans le monde de l’art, Picasso et ses confrères révolutionnent, à nouveau, notre façon de percevoir ce qui nous entoure. Toutes ces anecdotes nourrissent et enrichissent le récit. Comme à son habitude, Lupano dose parfaitement les différents éléments de son scénario, sans oublier d’enrober le tout avec une bonne dose d’humour grâce une galerie de personnages secondaires accrocheurs, comme la truculente Violette Morris ou le bourru Tréfudan.

Morgann Tanco (L’ivresse des fantômes, déjà avec Lupano) illustre ces tribulations avec une énergie contagieuse. Les protagonistes semblent courir à perdre haleine d’une case à l’autre. Son trait, dont la richesse et la rondeur rappelle Michel Plessix, est précis et, renforcé par la savante mise en couleur de Lorien, offre une excellente atmosphère à l’album. La mise en page, également très dynamique avec des plongées acrobatiques (merci Miss Morris) est des plus impressionnantes.

Excellent tome 1, Le droit chemin pointe dans la bonne direction. Vivement le tome 2 !

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Le droit chemin
1. Les enfants terribles

  • Currently 4.29/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (49 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    clemlal5 Le 28/12/2012 à 20:59:37

    A croire que Lupano choisit ses dessinateurs. Dessin s'apparentant à "L'Assassin qu'elle mérite" autre série scénarisée par Lupano actuellement. Comme dans cette dernière série, Lupano aime mettre en avant une époque durant laquelle les castes sociales étaient bien différenciées. Et c'est justement le choc de ces classes sociales qui entrainera l'histoire, d'abord amusante après dramatique. Une pointe d'humour, un grosse dose de mélancolie et vous obtenez un Lupano. C'est beau, c'est bien et entrainant mais ça vous laisse sur le bout de la langue une certaine amertume.

    macluvboat Le 15/10/2011 à 19:46:37

    Une trés belle ambiance, des personnages sympathiques (à part Jeanne que je trouve un peu trop excentrique et pas en corrélation avec son personnage...).
    Une bonne histoire qui ne nous laisse pas indiférent.
    A suivre....

    Hugui Le 08/05/2011 à 20:12:38

    Très bon départ de cette nouvelle série "Lupano-Morgann" (il faudra désormais appeler ce dernier Tanco !), le scénario est riche de pleins d'éléments des années d'après guerre avec ses pupilles de la nation envoyées en pensionnat à la campagne qui fantasment sur la fille du comte qui défend la cause des femmes, la gueule cassé de la dernière guerre qui joue au surget et de l'humour en prime.
    Et comme le dessin de Morgann a évolué en bien, on prend beaucoup de plaisir à la lecture.
    Vivement la suite.