Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Tokyo, fin d'un monde 1. Tome 1

05/04/2011 5696 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

D epuis qu’elle s’est subitement souvenue d’un événement survenu quelques années plus tôt, Miho Omori collabore avec Taro Saegusa, agent du département de la recherche des communications futures. Celui-ci est persuadé que des hommes de demain remontent régulièrement le temps afin d’accomplir certaines missions influant sur l’avenir du Japon. Le souvenir qu’a Miho de son camarade Yuma Oda, lévitant devant leur classe, tend à prouver cette théorie, encore renforcée par l’accumulation soudaine de phénomènes étranges à Tokyo. Ayant entrepris de retrouver Oda, Taro s’aperçoit que ce dernier s’est fixé pour but de protéger Miho de l’assassin non-identifié qui doit bientôt la tuer...

Les connaisseurs se rappelleront peut-être Dr Koh, cette série narrant les exploits d’un chirurgien aux mains d’or des plus curieux dont Casterman avait publié deux volumes (sur cinq) en 1996. Tokyo, fin d’un monde est signé par le même auteur, Junichi Noujou, qui livre là un manga d’anticipation où suspense et mystère font bon ménage. Tout commence, de façon presque banale, par une altercation entre lycéens, jusqu’à ce qu’une case montre l’un d’eux flottant dans les airs et que le lecteur apprenne que les témoins ont été, juste après, plongés dans une hypnose collective dont la majorité n’est encore sortie. Le paranormal entre ainsi en scène et n’a, par la suite, de cesse de ressurgir dans le récit, situé en 2012. Dès ce moment, les allers-retours entre le passé et un futur extrêmement proche se succèdent, avec beaucoup de fluidité, pour poser les bases d’une histoire bien ficelée et une galerie des personnages tous plus intrigants les uns que les autres. Très rapidement, les interrogations nées des éléments servis sans parcimonie viennent titiller la curiosité, certaines trouvant un début de réponse, d’autres épaississant encore l’énigme. Enfin, malgré quelques perspectives peu convaincantes, le dessin séduit par son réalisme, ses cadrages cinématographiques et son découpage d’une grande clarté.

D'une lecture aussi aisée que prenante, ce premier tome ouvre une trilogie qui s'annonce plutôt prometteuse, à défaut d'être totalement innovante. Affaire à suivre.

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Tokyo, fin d'un monde
1. Tome 1

  • Currently 3.67/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (9 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 15/11/2020 à 12:29:44

    C'est une histoire assez prenante. On peut dévorer les trois tomes d'un coup avec une intrigue rudement bien menée. Le thème est celui d'un homme venu du futur pour nous prévenir de l'imminence d'une grande catastrophe qui touchera Tokyo.

    Le format est tout petit et cela ne paye pas de mine. Cependant, le graphisme est plutôt pas mal avec les traits des personnages plutôt bien retranscrit pour leur émotion. La qualité du dessin est au rendez-vous.

    Néanmoins, le sens de la compréhension à toutes les questions qu'on se posait dans le premier volume va prendre un sacré coup dans le second. On va se trouver être noyé sous les flashbacks. Le lecteur va être un peu perdu d'autant que chaque action modifie le futur.

    Bref, après un premier tome tonitruant, on sera un peu déçu par la suite. Cependant, on pourra constater que le dernier tome est beaucoup plus compréhensible comme si l'auteur avait eu conscience de ses erreurs.