Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Légendes de la Garde 2. Hiver 1152

28/03/2011 7945 visiteurs 8.7/10 (3 notes)

A près le mécontentement et le complot conduit par Minuit à l’automne 1152, Lockhaven doit affronter l’hiver et le fléau de la pénurie. Mise à contribution, la Garde s’est organisée en équipes afin d’assurer le ravitaillement de la cité. Mais la neige qui couvre le pays sur des milles recèle bien des périls. Un combat de tous les instants attend Kenzie, Saxon, Sadie, Lieam et Celanawe sur le chemin du retour. Séparés, ils vont devoir faire face à plus d’un danger avant de rapporter vivres et remèdes à la citadelle sur laquelle plane une ombre toujours plus sombre.

Les lecteurs auront dû patienter trois longues années avant de découvrir la suite des tribulations des souris de Lockhaven, mais ils sont amplement récompensés de cette attente dans ce second opus. C’est, en effet, avec la même maestria enchanteresse déployée dans Automne 1152 que David Petersen peint cette fois-ci une page hivernale. Dès la toute première page, le ton est donné, à travers une tempête de neige qui bat son plein : tourmente et urgence. Le récit ne se départ plus, ensuite, de ce tourbillon d’où toute sécurité est absente.

Les héros sont en quête et l’adversité s’attache à leurs pas, les rattrape, les devance. Sans cesse. Cet état d’alerte permanent s’avère particulièrement bien décrit dans son intensité et ce qu’il peut avoir d’usant à travers les deux parcours parallèles autour desquels l’histoire se cristallise. D’une part, Lieam et Celanawe sont poursuivis inlassablement par un hibou affamé avec lequel ils entament une lutte mortelle et éprouvante, faite d’attaques, de contre-attaques et de retraites. D’autre part, Kenzie, Sadie et Saxon sont amenés à explorer un royaume souterrain qui leur réserve de nombreuses surprises. Si le combat épuisant en surface se révèle haletant, la découverte de Darkheather, encore hantée par les spectres des furets, s’avère toute aussi tendue. Les deux permettent également d’étoffer et souligner un peu plus le caractère des différents protagonistes, tandis que les quelques scènes à Lockhaven accentuent le sentiment d’urgence. Enfin, la mission des gardes donne l’occasion de lever un peu plus le voile sur le monde qui les entoure, d’autres animaux faisant leur apparition - les lièvres en partenaires et alliés, les chauves-souris en danger potentiel dont il faut se méfier.

Accompagnant majestueusement ce récit mené tambour battant, le dessin de David Petersen, proche de l’illustration, force l’émerveillement. L’humidité pénétrante des sous-bois odorants et les teintes bruns-ocres de la période automnales ont cédé la place à un manteau blanc-bleuté, un tapis de neige sur lequel virevoltent constamment les flocons. Le froid surgit des pages, monte à l’assaut, enveloppe et semble ne vouloir jamais prendre fin. Quant aux entrailles de Darkheather, plongées dans l’ombre, elles paraissent tout aussi glaçantes et inhospitalières. Même les quelques éclats flamboyants des torches et les feux des salles de Lockhaven ne parviennent qu’à grand peine, et pour un bref instant seulement, à chasser l’atmosphère générale de rigueur et de gel. Époustouflant !

Hiver 1152 s’inscrit magistralement à la suite du déjà excellent premier volet de Légendes de la Garde. Tout y est : le plaisir des yeux et celui d’une aventure rondement menée, avec la poésie, l’épique et la délicatesse en plus. On est conquis et on en redemande.

>>> Lire la chronique du tome 1

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
8.7

Informations sur l'album

Légendes de la Garde
2. Hiver 1152

  • Currently 4.25/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (65 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kingtoof Le 03/06/2016 à 22:20:28

    Bonne série.
    Les tomes 1 et 2 forment un ensemble.
    Les héros avec leurs personnalités différentes accrochent le lecteur :
    Kenzie le leader,
    Saxon le tueur,
    Liem le héros.
    Légendes de la Garde combinent aventures, trahisons, conflits politiques et quête spirituelle...

    mome Le 18/01/2012 à 20:57:27

    J’avais vraiment aimé le premier tome de cette série. Le deuxième est encore meilleur.

    On retrouve les éléments de base du premier tome : un conte mettant en scène des souris dans une époque médiévale. Une histoire simple au rythme soutenu misant sur le côté initiatique du conte et non sur la complexité de l’histoire ou (et) des personnages.

    Mais ce tome est plus intense que le précédent. L’hiver est arrivé, époque difficile et périlleuse pour nos petits rongeurs. Les réserves de la Garde diminuent et plusieurs membres sont envoyés solliciter du ravitaillement auprès des différentes cités. Ils doivent également remplir une mission d’ambassadeurs afin de convier chaque représentant des cités à une réunion pour établir des règles de fonctionnement entre-elles et éviter que le péril qui a menacé la Garde et le pays tout entier à l’automne (cf. tome 1) ne se reproduise. De plus le mal vaincu peu de temps auparavant a laissé des germes qui grandissent dans l’ombre et menacent la Garde de l’intérieur.

    C’est dans ce contexte plein d’incertitudes et de menaces que nous retrouvons nos petits héros du tome 1 qui ne vont pas être épargnés par les évènements. Le groupe va se retrouver séparé : trois vont devoir faire face aux « fantômes » d’une ancienne citadelle souterraine des furets tandis que les deux autres, porteurs d’un médicament qu’ils doivent rapporter au plus vite, vont devoir affronter les éléments qui se déchaînent et un hibou qui va les prendre en chasse.

    Ce deuxième tome permet également de faire vivre les personnages que l’on va voir grandir, évoluer dans leurs relations avec les autres comme avec eux-mêmes.

    Et enfin si les dessins sont toujours plutôt proches d’illustrations (avec le côté figé qui va avec), le trait s’est amélioré. Il est encore plus clair, plus précis et gagne encore en force d’évocation. Les paysages sous la tempête sont véritablement glaciaux, on tremble pour nos deux héros sur lesquels le givre et la glace s’accrochent. La cité souterraine n’est pas en reste, l’auteur parvenant merveilleusement à faire naître la tension, le danger permanent qui peut surgir des ténèbres à tout moment.

    C’est avec un plaisir tout enfantin que j’ai parcouru cette histoire qui peut se lire lentement si on se laisse happer par les planches évocatrices de l’auteur.

    La voix de grand-père se tait. Les flammes dans la cheminée ont disparu. Il est temps de dormir. Mais dormez tranquilles, la Garde veille..

    Hugui Le 03/07/2011 à 13:38:26

    Il y a tout dans ce livre pour en faire un classique du genre "quête". Le voyage initiatique où les combats sont entrecoupés de considérations philosophiques, le héros mythique qui se sacrifie pour passer le flambeau, le preux chevalier secrètement amoureux de sa princesse, le monde souterrain mystérieux, etc... Et ce monde de souris est cohérent et crédible. Si on rajoute que la mise en image crée une ambiance hivernale qui sert admirablement le récit, on peut se laisser tenter.
    Mais malgré ces qualités, qu'est-ce que c'est pas drôle ! Et comme les personnages sont difficilement reconnaissables, il faut s'accrocher au début pour arriver à suivre.
    Donc tout en reconnaissant la haute tenue du produit, je ne suis pas client (comme pour le seigneur des anneaux) de ce genre de récit.