Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Polina

21/03/2011 18016 visiteurs 8.5/10 (6 notes)

Q uelque part en Russie, une petite fille de six ans s’apprête à passer une audition dans une école de danse prestigieuse. Malgré un manque de souplesse, Polina Oulinov obtient tout de même le droit d’intégrer la célèbre académie du professeur Bojinski. Imposant la crainte et le respect, ce dernier ne laisse d’ailleurs que peu de doutes quant à la méthode qu’il compte utiliser pour les transformer en danseuses étoiles : « La danse est un art, il ne s'apprend pas. Il faut l'avoir dans le sang. Ensuite, il faut travailler. Et avec moi, vous allez travailler tous les jours et croyez-moi, il va falloir vous accrocher ». Vite repérée par le maître, la jeune surdouée entame dès à présent une formation spartiate qui devra l’emmener vers les sommets de la danse classique.

Passer de Pour l'Empire à un récit sur le ballet est une pirouette artistique qui en ferait trébucher plus d'un. Bastien Vivès, étoile montante et grand fidèle du label KSTЯ de Casterman (Le Goût du chlore, Elle(s), Dans mes yeux ou Hollywood Jan), s’en sort cependant avec brio. L’auteur invite à suivre l’émancipation artistique et personnelle d’une danseuse russe en devenir. Étalé sur une vingtaine d’années, le parcours initiatique de Polina (librement inspirée de la danseuse Polina Semionova) est parsemé d’embûches et d’émotions. Dans les coulisses d’un monde fait de rigueur, d’espoirs et de souffrances, Vivès explore les préoccupations, les choix et les passions de cette artiste en devenir. À travers la danse, il s’aventure sur les chemins de la création et propose sa vision de l’art et de son apprentissage. Au cœur d’un récit tout en mouvement, il développe une relation empreinte de respect entre la disciple et son maître. Alors que l’élève gagne en maturité au fil des pages, le mentor, lui, au détour d'une phrase ou d'une remarque, parvient à raviver la flamme artistique, à insuffler le feu et à provoquer ce déclic qui fait progresser au-delà du talent.

Le ballet graphique proposé par l’auteur semble d’ailleurs faire écho aux paroles éclairées du professeur Bojinski : « Les gens ne doivent rien voir d’autre que l’émotion que vous devez faire passer. Retenez bien ça, Polina. Si vous ne leur montrez pas la grâce et la légèreté, ils ne verront que l’effort et la difficulté. ». Usant d’un dessin noir et blanc, rehaussé de gris, et d’un trait qui épouse la grâce des ballerines russes, il donne vie à des protagonistes qui allient souplesse et esthétisme. Délaissant tutus et autres fioritures, il propose une mise en scène efficace et élégante, qui véhicule parfaitement la sensibilité du récit et des personnages.

Arrivé à la fin du spectacle chorégraphique, ce n'est pas une ovation qui retentit, non... pas directement, car il y a d'abord ce moment de silence qui s’accapare de la salle lorsque l'Art laisse sans voix !

Par Y. Tilleuil
Moyenne des chroniqueurs
8.5

Informations sur l'album

Polina

  • Currently 4.21/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (110 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    biggyjay Le 15/07/2018 à 15:20:20

    Un bon point d’entrée pour découvrir l’œuvre de Bastien Vivès. Bien meilleur que «Une Sœur» au sujet duquel je suis (bien) plus mesuré.
    Ici, Vivès développe son dessin (il sera plus abouti par la suite). Certains pourront le trouver un peu lourd comparé à son style actuel. Son dessin, original et minimaliste, ne se concentre que sur l’essentiel, l’essentiel des expressions qu’elles soient du visage ou du corps. Le visage et les expressions de la jeune fille sont vraiment réussis. Les seules choses qui comptent dans ce récit initiatique sont toutes les petites émotions, frustrations ou autres expériences qui vont forger Polina. Tout le dessin ne se concentre que là-dessus et quoi qu’on en pense... c’est bien joué !
    Le scénario est maîtrisé et montre pas à pas la progression et les étapes qui vont permettre à la petite Polina de se forger. On y trouve aucune fausse note et une foule de sentiments qui nous rappellent à tous des moments vécus.
    Une lecture originale à conseiller.

    cedd79 Le 01/05/2014 à 10:02:23

    Quelle surprise !

    A proiri, la thématique de "Polina" (la danse classique) ne m'attirait absolument pas. Et c'est finalement le hasard que m'a fait ouvrir cette BD qui s'est révélée surprenante.

    Si d'un premier abord, les graphismes peuvent rebuter, ils collent parfaitement bien à l'univers dans lequel se déroule cette histoire, et mettent tout à fait en valeur la danse, les gestes, les mouvements des danseurs qui en font partie.

    L'histoire quant à elle se déroule sur plusieurs années de manière fluide et très bien construite, même si l'on peut déplorer une petite brisure aux trois quarts de la narration, mais qui est bien vite récupérée par un dernier quart clair et une conclusion touchante.

    Je recommande donc !

    dalloway Le 16/05/2012 à 00:49:29

    Je ne connaissais pas Bastien Vives avant de lire Polina. Ce livre m’a étrangement donné l’impression d’un exercice de style ou comment en quelques traits dessiner des corps en mouvements (ce qui est en effet plutôt réussi). La couverture me plaisait d’ailleurs beaucoup. Mais le reste du dessin m’a donné une impression d’inachevé. J’ai eu du mal à m’attacher au personnage de Polina. Aux vues des critiques que j’ai pu lire, je suis sans doute passée à côté de quelque chose. En tout cas je n’ai pas été touchée.

    sulli Le 24/04/2012 à 11:50:40

    Le monde de la danse n’a ici rien de surprenant pour celui qui – comme moi – penserait découvrir un milieu inconnu. L’auteur nous sert les idées reçues de la souffrance physique, de la concurrence et des débats artistiques. Mais l’intérêt se trouve dans ce personnage très travaillé dont on explore les préoccupations, les choix, les doutes. Et on se prend d’affection pour cette jeune fille attendrissante, frêle et qui semble si fragile.

    Le dessin de Bastien Vives n’utilise que 3 niveaux : le blanc, le noir et un seul gris. Attention, ce n’est pourtant pas un dessin simpliste, car il lui permet de jouer savamment avec les mises en lumière et le cadrage.

    J’ai passé un agréable moment.

    http://bdsulli.wordpress.com/

    dadou73 Le 20/12/2011 à 11:35:41

    Je n'y croyais pas quand on me l'a offert et puis je n'ai pas pu le lâcher avant la dernière page. trait pur, personnages profonds et de la poésie réalité! du bonheur.

    willybouze Le 09/09/2011 à 13:53:54

    Polina, ou la vie d'une danseuse russe, de son plus jeune âge au sommet de son art. Dit comme ça, ça peut ne pas motiver grand monde.
    Mais quand c'est traité par Bastien Vivès, avec des silences éloquents, un dessin très graphique, digne descendant de celui de Baudoin, alors le sujet prend une dimension humaine intéressante et captivante.
    Pas d'artifice dans cet album. Le temps passe, Polina grandit, mais on ne voit pas les années toucher Polina. Son corps se transforme néanmoins, sa vie privée évolue, ses projets naissent et s'affirment, mais rien, dans la narration, ne vient nous dire "Polina a 6 ans, 12 ans, 20 ans..." Vives a compris que le lecteur est capable de faire une ligne entre les pointillés qu'il nous offre.

    Je n'avais pas aimé "La goût du chlore" non plus. Je ne voyais que difficilement l'intérêt de cette histoire sans paroles. Là, le silence intervient comme un élément de dialogue et c'est la grande force de cet album.
    Ce qui peut manquer, c'est la violence qui existe dans la danse à haut niveau, la concurrence entre les danseuses...
    M'enfin, c'est pour trouver quelque chose à redire.

    DixSept Le 13/06/2011 à 12:59:11

    Bastien Vivès possède la particularité de vouloir s’intéresser à la complexité des rapports humains. Aussi, grâce à un graphisme épuré (parfois calligraphique) parvient- il à concentrer son dessin sur l’essentiel afin de mettre en évidence les émotions de l’instant. Ainsi, son dernier album constitue un véritable exercice de style et il convient de reconnaître que les 198 planches qui nous racontent de la vie de Polina Oulinov se lisent sans aucune difficulté.
    Toutefois, cet album - avec un art consommé de l’ellipse - est peut-être (délibérément !) passé à coté de certaines choses et sa linéarité narrative met en évidence un singulier manque de rythme … Mais à l’évidence ce n’est pas la préoccupation de Bastien Vivès qui s’attache plus à l’essence du geste qu’au rythme du mouvement !
    "Polina" reste cependant un bel album intimiste...

    herve26 Le 06/04/2011 à 21:56:57

    Je fais partie de ceux qui n'ont guère apprécié les précédents livres de Bastien Vivès.
    Aucune émotion n'était ressortie du "goût du chlore" ou encore de "Dans mes yeux".
    Je reconnaissais à ce jeune auteur encensé pourtant par une certaine critique, un seul talent ; celui de maitriser parfaitement le dessin.
    J'ai donc, malgré tout, succombé à l'attrait d'un nouveau Vivès, eu égard aux bonnes critiques lues ici ou là.
    Et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un album touchant, émouvant et surtout parfaitement maitrisé.
    Cette aventure qui s'étale sur plusieurs années m'a littérallement envouté alors que le thème traité, le monde de la danse classique, m'est complétement hermétique.
    Il faut le tour de force d'un grand auteur pour pouvoir captiver le lecteur parfaitement profane que je suis (et je ne pense pas être le seul) dans une aventure somme toute banale.
    Mais ce qui fait l'atout de ce pavé, c'est le superbe dessin de Bastien Vivès, un dessin en noir et blanc, tout en mouvement et qui allie à la fois la précision dans les gestes et le flou dans les visages.
    Ce mariage est une réussitte totale.
    Avec plus de 200 pages, nous nous attachons aux personnages, en particulier à Polina et son enigmatique mentor,Bojinski. J'ai souffert avec Polina, j'ai ressenti ses déceptions et ses peines mais aussi j'ai été très heureux de l'avoir accompagné dans ses années d'apprentissage de la danse mais aussi de la vie.
    Merci à l'auteur pour cet ouvrage qui relève à la fois d'un récit sur le monde de la danse, qu'un témoignage plus large sur la création artistisque.

    Hugui Le 02/04/2011 à 16:11:55

    Récit très réaliste qui reflète bien les tourments, les difficultés, les blessures et les à côté de la danse. Mais au delà il sait faire naître l'émotion et on est très attaché au destin de l'héroïne qui doit mener sa carrière tout en faisant des choix difficiles. Comme quoi les accidents de la vie peuvent conduire à des rencontres positives et le talent doit se conjuguer à une part de chance.
    Si les dessins peuvent rebuter au départ, il s se révèlent tout à fait en phase avec le propos, se contentant de l'essentiel pour faire partager les sentiments.
    Bravo !

    agron Le 15/03/2011 à 12:12:20

    Une bd au scenario simple mais qui transmet une émotion extraordinaire. Les personnages sont hauts en couleurs, fouillés et très humains, les dessins aussi simplistes qu'ils puissent paraître sont élégants et sincéres. J'ai été scotché, la narration est fluide et rythmée les personnages attachants à lire de toute urgence !!!!