Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Rubine 13. L'héritier fragile

24/02/2011 7611 visiteurs 7.0/10 (1 note)

B rooke et Hunter sont riches, très riches, mais ont un gros problème. Pour définitivement hériter de l’empire familial, Hunter se doit d’être père avant ses trente-cinq ans, sous peine de voir son cousin Christopher toucher le gros lot à sa place. A priori rien de difficile. Sauf quand il perd l’usage de ses jambes et sa femme le bébé qu’elle portait dans un accident plus que suspect. Cela devient encore plus difficile quand toutes les tentatives pour récupérer les embryons stockés au Canada échouent de manière violente.
Heureusement, Brooke possède dans ses relations la personne capable de lui amener en Californie sa future progéniture : Rubine, son ancienne collègue des forces spéciales. Fidèle à sa réputation, la rouquine de choc n’hésite pas et se charge de la mission pour rendre service à son amie. Le début pour elle d’une traque de longue haleine ou, pour une fois, elle joue le rôle de la proie. Rapidement poursuivie, elle tente le tout pour le tout et choisit de finir le trajet en train, de Seattle à Los Angeles. Le fin mot de l’histoire se jouera sur un huis-clos ferroviaire où Rubine devra affronter un par un les criminels voulant l’empêcher d’arriver à destination.

Cette treizième aventure de la pulpeuse flic américaine est aussi, selon l’éditeur, sa dernière. Peu de gens auraient parié, il y a dix-huit ans, que Rubine, imaginée par Mythic et Walthery, dessinée par De Lazare, Boyan puis finalement Di Sano, aurait une carrière aussi riche. Le contraste entre la douceur de l’école graphique, les rondeurs féminines et la dureté des intrigues avaient de quoi surprendre. La parenté visuelle, pas toujours à la hauteur, avec la fameuse Natacha, pouvait gêner ou laisser croire à un pâle remake. Force est de constater qu’après toutes ces années, Rubine a su creuser sa trace, s’appuyant sur un mélange détonnant d’intrigues policières, certes classiques mais jamais simplistes, et une héroïne sexy en diable mais loin d’être potiche. C’est à leur arrêt qu’on se rend compte parfois de la place qu’avaient prise des séries qu’on considérait comme mineures.

Heureusement, ses auteurs ne se laissent pas abattre et livrent une dernière aventure qui rend honneur au personnage, se permettant même de finir l’album, et donc la série, sur une situation dans laquelle le lecteur n’aurait jamais imaginé voir Rubine !

Par D. Baran
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Rubine
13. L'héritier fragile

  • Currently 3.40/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (15 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Aaapollo Le 08/04/2021 à 13:13:00

    A mon avis, l'album le plus réussi et le scénario de Mythic y est pour beaucoup. Je regrette seulement que Dragan De Lazare ne soit plus le dessinateur. Di Sano , que j'apprécie également, a tendance a raccourcir l'héroïne qui perd presque tout son charme physique (longues jambes...) Mon plus grand regret est que la série se soit arrêtée net après cet album.