Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Maki (Tarrin) 2. Bravo la famille

10/02/2011 7828 visiteurs 7.0/10 (1 note)

C hopé. Alpagué. Pris la main dans le sac. C'est ce qui arrive au jeune Maki après avoir essayé de piquer un CD à la Fnac. Décidément, cet été a tout pour être pourri.

À la fin du premier tome de ses aventures, juste à son retour de cette colonie de vacances complètement foirée, Maki apprenait la prochaine opération de sa mère suite à un décollement de la rétine. L'heure est arrivée. Elle va bientôt se faire opérer et Maki est obligé de vivre chez ses grands-parents. Très malade, son grand-père passe ses journées au lit à remplir des pots de yaourt vides de ses crachats. C’est pour sa grand-mère, qu’il aime bien quand même, que Maki a volé un CD, de Nana Mouskouri. Heureusement, sur le coup, il s’en sortira bien. Il sera sauvé par son pote adulte, Daniel, qui se retrouve, le hasard fait bien les choses, chef de la sécurité à la Fnac. Cela se passera moins bien quand Maki se fera agresser dans le métro, et qu’il tentera d'échapper à ses deux poursuivants, en se réfugiant dans cette même Fnac et que Daniel s’en mêlera. Après toutes ces aventures quelque peu improbables, il pourra enfin se préoccuper de l’opération de sa mère. Intervention qui lui permettra de retrouver Alice, son amourette de la colonie. Et, qui sait, peut-être que pour une fois, cela se terminera bien pour lui !

Deuxième album pour Fabrice Tarrin et son Maki. À ne pas confondre avec son lémurien, loin s’en faut. Ici, tout est raconté du point de vue du jeune adolescent. Et le propos peut faire mal. Derrière sa grammaire animalière qu’il continue de peaufiner d’album en album, Tarrin dresse un portrait sans concession de la jeunesse de son époque. On pourrait lui reprocher de simplement régler ses comptes avec son passé familial, histoire d’exorciser ses blessures d’enfance, mais il va plus loin. Sa critique de la Soka Gakkai, religion reconnue comme secte jusqu’à la fin du siècle dernier et qui s’est racheté une conduite en changeant de nom (ACSBN actuellement), est très à propos et mérite à elle seule de lire cette série. En se contentant de montrer le point de vue d’un enfant sur ces pratiques, il en démonte magistralement les mécanismes et les dangers. Même chose pour les rapports entre adolescents et adultes. En illustrant l’incompréhension que les premiers rencontrent face aux seconds, il dresse un portrait tout en finesse de notre société, ne s’interdisant aucun sujet.

Si l’album, au début, peut donner une impression de patchwork, d'un assemblage d’historiettes raccrochées les unes aux autres pour remplir l'espace, l’intrigue principale, liée à l’opération de la mère de Maki, prend une tout autre épaisseur et donne envie d'attendre le prochain volume. Pour le graphisme, Tarrin apparaît ici nettement plus à l’aise dans un décor urbain que dans celui, naturel, de la colonie de vacances. En quelques touches, il parvient à installer une atmosphère, et quand il se lance dans le détail, cela fait mouche. Le tout est renforcé par l’amour qu’il porte à ses personnages. Les aventures de Maki pourront peut-être laisser de marbre les adultes, le public visé étant plus jeune, mais il leur restera le plaisir d’apprécier le trait si particulier de cet auteur. Ce serait dommage de s’en passer.

Voir le blog de Fabrice Tarrin
Exposition à venir

Par D. Baran
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Maki (Tarrin)
2. Bravo la famille

  • Currently 3.40/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (30 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Valentin25 Le 21/02/2019 à 13:41:25

    Excelent second album de Maki.
    Magnifiques dessins, belle histioire touchante avec des passages rigolos.
    Grand bravo à son auteur.
    Je vous recommande fortement d'acheter l'album avec l'album du tome 1 (Un lémurien en colo).