Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Spirou Dream Team "Marcinelle blues"

21/01/2011 7326 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

A vril 2008. Frédéric Niffle est nommé nouveau rédacteur du "fabuleux Journal de Spirou" (sic). Ses premiers faits d’armes pour relancer le journal ? Embaucher Hugues Dayez et Alain De Kuyssche, valeureux anciens du Journal pour l’assister. Et confier à Yann le soin d’animer le journal avec son humour si particulier. Ce dernier, pour raisons financières, devra se contenter de Simon Léturgie pour illustrer ses histoires. La Dream Team Spirou est née ! Du neuf avec du vieux, diront les sceptiques.

Cette histoire, véridique, est racontée dans cet album qui regroupe l’ensemble des aventures de la Dream Team Spirou. Depuis deux ans, Yann & Léturgie racontent, à leur manière, le quotidien et le devenir du Journal de Spirou, et donc celui de la bande dessinée franco-belge. Et on peut dire qu’ils n’épargnent rien ni personne dans leur témoignage. Par exemple l’envie de certains éditeurs de traire la vache à lait nommée Manga, au risque de faire rentrer le loup dans la bergerie, pardon, l’étable. Le ressassé des vieilles séries usées et sucées jusqu’à la moelle aussi. Sans oublier l’absorption par les grandes maisons d’édition des petites possédant une « pépite » (comprenez une série tirant à 5 chiffres) dès lors qu’elles sont en difficulté ou encore les adaptations audiovisuelles des séries à succès respectant bien entendu l’esprit originel et l’irruption de la bd pour les filles par les filles. Tout y passe…

Yann, de son œil caustique, livre un témoignage sans concession de l’état actuel de notre BD franco-belge, non sans égratigner au passage certains collègues, comme à la grande époque des hauts de page. Au dessin, Simon Léturgie s’est refait une santé à illustrer les propos de son comparse belge. Sa patte fait mouche. Sa facilité à croquer ses collègues, à mettre en scène son petit théâtre de personnages avec une vivacité plaisante, apporte une sacrée touche à l’ensemble. Jolie basse-cour !

Bien sûr, si la couverture de l’album, Rombaldi du pauvre, attire l’œil, on peut être déçu par le papier, l’impression et les couleurs qui semblent nous replonger en arrière de deux ou trois décennies. Bien sûr, l’humour de Yann semble au premier abord avoir perdu le mordant qu’il affichait du temps de ces fameux hauts de page. Mais cela semble être l’image de notre époque.

Reste le propos. Mis au bout à bout, ces historiettes parues au fil de l’eau dans le journal ont une certaine cohérence. Au néophyte, il sera proposée une vision ironique, suffisamment expliquée et critiquée, du paysage de la bd pour qu’il ne se sente pas à l’écart. Pour l’amateur, ce dernier, en plus de jouer à qui est qui, se surprendra à relever les petites piques adressées de-ci de-là, au fil de l’album, se demandant si tout cela est vérité ou affabulation. Le fin connaisseur du landerneau de la BD, lui, saura que tout ce qui est dit dans cet album est vrai. Et ne pourra au final qu’en pleurer. De rire ou non. Si Yann se révèle moins frondeur que lors de sa prime jeunesse, il critique maintenant avec la malice du vieux singe et tape toujours aussi juste. Ce n’en est que plus mordant, que demander de plus !

Forcément, cet album intéressera en priorité les passionnés du style franco-belge bien classique. Mais les autres auraient tort de passer leur chemin. Pas sûr qu’on retrouve une charge du milieu aussi juste et aussi caustique de sitôt… du moins pas avant la sortie du tome 2… s’il ne finit pas censuré par quelques actionnaires aux allures de rapaces encapuchonnés…

Blog de Léturgie: http://regismoulinet.blogspot.com/
Deux sites sur les fameux Hauts de Page :
http://lebrunf9.pagesperso-orange.fr/bd/conrad/index.html
http://hautsdepages.skynetblogs.be/

Par D. Baran
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Spirou Dream Team
"Marcinelle blues"

  • Currently 3.18/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (28 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.