Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Wollodrïn 1. Le matin des cendres 1/2

10/01/2011 10203 visiteurs 7.7/10 (3 notes)

L e duo Chauvel/Lereculey avait réalisé dans le cadre de la série-concept « 7 » un album de pure Heroic Fantasy intitulé Sept voleurs. Jugeant que l’univers créé pour l’occasion pouvait être développé davantage, ils reviennent avec Wollodrïn, un diptyque dont le premier volet vient de paraître. Le lecteur retrouve Ebrinh et Ivarr, de nouveau embrigadés avec des compagnons d’infortune dans une mission qui relève du suicide.

La formule reste évidemment la même et les auteurs puisent toujours dans l’héritage de Tolkien pour composer une œuvre parfaitement respectueuse de la tradition, non seulement dans le choix des races qui peuplent ce monde imaginaire, mais aussi par une trame pour le moins classique. Entre le recrutement d’une bande de mercenaires aux caractères tranchés et le départ de la fière équipée pour une quête périlleuse, en passant par les habituels bons mots que s’échangent joyeusement les protagonistes en guise de provocations, Chauvel s’approprie les canons du genre. Il le fait toutefois avec style et aisance, balayant d’un revers de la main le manque d’originalité dont on pourrait le taxer. C’est également par sa capacité à s’inscrire dans un genre, à le faire sien sans pour autant le trahir, que l’on reconnaît la patte d’un grand scénariste, et Chauvel est certainement de cette trempe. Sans que l’ennui ne pointe le bout de son nez, l’auteur distille admirablement les révélations et autres retournements de situation pour présenter les différents personnages à mesure que l’intrigue progresse. Jouant avec les clichés sans se laisser prendre au piège de la pâle copie sans âme, il offre un récit au rythme mesuré, fait de héros charismatiques et de quelques surprises qui, d’un point de vue scénaristique, devraient tordre le cou aux critiques les plus acerbes.

Le plaisir de découvrir une histoire si bien construite n’a d’égal que celui de retrouver le dessin très classieux de Lereculey. Il avait réalisé avec sa série Arthur, déjà sur un scénario de Chauvel, l’une des épopées les plus réjouissantes de la bande dessinée. Délaissant la légende arthurienne après lui avoir offert un magnifique écrin, il s’attaque ici, dans le prolongement de Sept voleurs, à la représentation d’un univers de fantasy davantage apparenté à la Terre du Milieu. Il allie à un réalisme sans faille une représentation crédible des races imaginaires, le tout dans des décors époustouflants. Une certaine rigidité dans le trait, révélatrice de la violence de l’univers dans lequel évoluent les personnages, n’empêche pas un grand dynamisme dans les scènes d’action. Les couleurs, signées Xavier Basset et Christophe Araldi, lumineuses mais relevant d’un savant dosage, inscrivent l’album dans la modernité et renforcent l’appropriation par les auteurs d’une tradition qui, dans le cas présent, est loin d’apparaître comme pesante et contraignante.

Entre rigueur et créativité, respect de la tradition et inventivité propre, Chauvel et Lereculey conjuguent leurs nombreux atouts pour donner naissance à une œuvre qui apparaît comme un rayon de soleil dans une production « fantasy » ne réservant que trop peu de réalisations de cet acabit.

Par D. Wesel
Moyenne des chroniqueurs
7.7

Informations sur l'album

Wollodrïn
1. Le matin des cendres 1/2

  • Currently 4.12/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (145 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 26/11/2020 à 08:34:26

    A chaque fois que je vois un nain, un orque, un gobelin, une quête et une bataille, je pense irrémédiablement au Seigneur des Anneaux. Cela y ressemble car cela prend des éléments de cet univers. Cependant, il s'agit d'une autre histoire totalement indépendante. Il va me falloir admettre que cela est possible ...

    Chauvel avait déjà expérimenté dernièrement ce genre d'histoire avec Sept voleurs. Visiblement, il y a pris goût. Que dire ? Il y a une bonne présentation des différents personnages mais curieusement pas du personnage principal. On ne sait toujours pas qui il est et ce qu'il a fait pour se retrouver dans cette galère. Quant à la quête principale que celui de retrouver une riche héritière d'un royaume, on ne mesure toujours pas l'enjeu. Autre question : est-ce que Delcourt mord désormais sur les plates-bandes de Soleil ? C'est à se poser la question.

    Il reste que le dessin est à couper le souffle notamment au niveau des batailles qui sont grandioses (voir pages 46 et 47). L'histoire est suffisamment prenante pour se laisser embarquer dans cette nouvelle aventure d'héroïc fantasy.

    kingtoof Le 17/03/2014 à 21:07:26

    Bravo aux auteurs !!! (commentaire pour l'ensemble de la série)

    Belle continuation au superbe Sept voleurs.

    fabrice4444 Le 23/09/2011 à 23:17:00

    Bon côté scénario faut pas s'attendre à du Stephen King mais bon étant un inconditionnel de Lereculey je m'y suis attelé et je l'ai acheté. Donc si le scénario n'est pas toujours cohérent, le dessin rattrape un peu le tout, donc à lire pour les inconditionnels de Lereculey, pour les autres, ben...

    BIBI37 Le 11/07/2011 à 21:56:45

    Une BD d'heroïc fantasy qui vaut surtout par ces dessins. C'est ce qui m'a poussé à acheter cet album.
    Puis de pages en pages on a droit à une histoire bien conventionnelle, loin de la magie habituelle dans ce genre. Non pas que l'album soit mauvais mais il y manque quelque chose.
    Peut-être dans le tome 2.
    7/10.

    mome Le 30/06/2011 à 00:46:57

    A partir d'un scénario somme tout classique de fantasy (des orcs, des gobelins, des nains, un groupe à priori hétéroclite qui part dans une quête,...), Mr Chauvel bâtit une histoire solide dans laquelle il prend manifestement plaisir à jouer des codes de la fantasy. Et il le fait très bien en nous contant cette saga sans temps mort tout en prenant le temps de distiller des informations sur les personnages et en laissant apparaître quelques éléments dans "l'intrigue" qui pourrait remettre en cause certains éléments que l'on pouvait considérer comme acquis.

    Le dessin et la colorisations sont magnifiques et donnent vie à ce monde imaginaire, avec des personnages bien rendus, des décors superbes, des scènes de batailles réalistes et un très beau travail au niveau du cadrage rendant le récit extrêmement vivant.

    Une très belle réussite.

    Hugui Le 13/05/2011 à 22:18:02

    Rien à dire aux dessins, certaines vignettes sont même spectaculaires, même si elles respectent tous les poncifs du genre. Mais l'histoire est extrêmement convenue, peu de surprises.
    S'agissant du premier tome, il faut attendre le suivant pour se faire une idée définitive, mais mais cela ne donne pas vraiment envie.

    L Argo06 Le 20/02/2011 à 12:22:03

    L'histoire n'a pas été trop innovée en matière de rayon fantasy(cela est difficle, je sais !!), mais surtout par rapport au "7 Voleurs"...la base scénaristique est la même. Ce qui est le concept de ce dyptique, ceci dit, donc rien trop d'original côté histoire.
    Une bande de "méchants garçons" se voient être libérés de prison avec une grosse prime à la clef pour accomplir leur mission: s'infiltrer dans le monde des Orcs(en pleine guerre) pour récupérer une jeune princesse kidnappée.
    Par contre, j'ai trouvé que le début de l'histoire s'est enchainé et s'est déroulé beaucoup trop vite, mais surtout beaucoup trop facilement. Notamment l'évasion m'a paru trop simplet.
    Les dessins des paysages sont par contre remarquables, avec une ou deux planches en double pages qui te laisse bloquer dessus quelques minutes, superbe !!!
    Par contre, ceci n'est que subjectif, mais les visages des personnages m'ont déplu énormément. C'est juste personnel, mais j'aime pas leurs traits de visage, et leurs têtes m'ont semblé presque identiques. Cela m'a donné beaucoup de mal à rentrer dans leur peau, car leur visages m'insupportaient un peu...c'est vrai, ce ne sont pas des tendres et ne sont pas là pour plaire, mais leurs visages m'ont gêné dans ma lecture !!??!!
    Résultat, Wollodrin est une bonne BD Fantasy, mais qui ne se démarquera pas trop des autres dans ce rayon...
    A lire...
    06/10

    cotopaxi Le 30/01/2011 à 16:30:31

    L'aventure est au rendez-vous ! Les scènes de batailles sont à couper le souffle, notamment les pages 46 et 47. J'attendrai le tome 2

    quentjoss Le 23/01/2011 à 21:19:49

    Vraiment un bon album. Il y a plusieurs doubles pages (plus ou moins grandes) qui sont géniales (précision du dessin, couleurs). Elles s'intègrent parfaitement entre les autres cases.

    L'histoire est prenante, on peut lire ce tome sans avoir lu les 7 voleurs (même si il y a qques références mais assez peu finalement). Bref, faut pas hésiter si vous aimez le thème ;) .