Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

H iver 1914. Environ 1500 personnes vivent au Familistère de Guise, une utopie socialiste réalisée au siècle précédent par un industriel disciple de Fourrier. Une véritable cité, autogérée par ses habitants, la plupart ouvriers et cadres d'une usine dont ils sont aussi les propriétaires. Une communauté extrêmement soudée - refermée sur elle-même également -, qu'une série de meurtres va soudain ébranler. La jeune Ada est la fille de Rudolf Volsheim, dit "Bismarck" : à l'heure des tensions de plus en plus préoccupantes entre la France et l'Allemagne, son origine alsacienne fait naître des rumeurs et éveille des soupçons... Aussi Ada décide-t-elle de s'associer avec Victor Leblanc, un journaliste de l'Humanité, pour découvrir qui se cache vraiment derrière cette succession de morts.

Pour leur deuxième collaboration, Régis Hautière et David François appliquent une recette somme toute classique, mais bien réalisée. Le scénario nous fait pénétrer et découvrir ce monde à part que constitue le Familistère, en évitant le double piège de la pure reconstitution historique et de l'intrigue policière artificiellement plaquée devant un décor "exotique". Si les auteurs ne cherchent pas à masquer une certaine volonté documentaire dans leur présentation de l'expérience hors-norme du Familistère, ce dernier fournit également au récit son ambiance particulière et, in fine, les clés pour comprendre l'histoire, nouée par un drame lié à l'organisation même du lieu. Le dessin de David François suit un peu la même logique, juxtaposant une représentation très précise des bâtiments et un rendu plus libre pour les personnages ainsi que pour l'atmosphère populaire et pesante à la fois (à laquelle concourt également un usage massif des gris dans les couleurs).

De briques et de sang n'est pas sans défaut. À vouloir coller à la structure classique du whodunit, de façon assumée (ainsi qu'en témoigne le "Comme toutes les histoires de ce genre..." qui ouvre le récit, et se retrouve en 4e de couverture), Hautière va parfois jusqu'à la caricature, malheureusement sans doute involontaire, pour certains des traits constitutifs du genre. Ceux que rebutent, par exemple, les trop longues explications finales, pourront pâlir à la vue de la double page entièrement manuscrite dans laquelle Ada adulte donne à sa correspondante le fin mot de l'intrigue, dans une présentation qui n'est pas à proprement parler un modèle de légèreté.

Cependant, le contraste entre ce classicisme de l'intrigue policière et l'originalité du cadre, et surtout l'efficacité avec laquelle est mené l'ensemble, emportent l'adhésion. La curiosité née de la présentation du Familistère et le caractère très prenant de l'enquête se conjuguent pour faire de cet album une bonne surprise.

À lire également : la chronique de
L'étrange affaire des corps sans vie, par J. Briot.

Par L. Boyer
Moyenne des chroniqueurs
7.7

Informations sur l'album

De briques & de sang

  • Currently 4.02/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (46 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 24/11/2020 à 13:51:52

    L'originalité de cette série est le cadre qui se situe dans un familistère, une sorte d'expérience sociale empreinte d'un esprit humaniste par un visionnaire bourgeois de la révolution industrielle à savoir Jean-Baptiste Godin. Cette institution d'un nouveau genre a d'ailleurs perduré jusqu'au XXème siècle. Les habitants sont propriétaires à titre collectif du familistère ainsi que de l’usine.

    Le récit se situe peu avant l'entrée de la France dans la Première Guerre Mondiale. A ce moment là, tous les regards sont plutôt focalisés sur les choses politiques. C'est dans ce contexte assez particulier que se produisent plusieurs meurtres dans le familistère. L'ambiance semble pesante à l'intérieur. Les contacts avec l'extérieur sont assez peu appréciés également.

    C'est fort bien construit même si cela demeure assez classique dans le principe. Il faut découvrir qui est l'assassin ainsi que le mobile de ces crimes qu'on devinera aisément. L'intrigue arrive tout de même à nous tenir en haleine jusqu'à la dernière image de ce polar.

    Je n'ai pas trop aimé le dessin ainsi que les visages assez anguleux et caricaturaux avec un effet de colorisation délavée. Par ailleurs, je n'ai pas accroché avec les deux personnages principaux qui s'associent au milieu du récit pour enquêter ensemble. J'ai conscience que ces remarques sont purement subjectives.

    Malgré tout, de briques et de sang demeure une belle enquête judiciaire dans un milieu jusque là peu exploité. On va découvrir ce qu'est un familistère de l'intérieur et plus encore si l'expérience permet de se prémunir de la haine dans le coeur des hommes. Je crois qu'on connaît la réponse...

    macluvboat Le 01/05/2011 à 21:09:04

    Quelle trés bonne enquête policière et quelle fin !!

    Les dessins semblent retracer une ambiance trés londonnienne façon Sherlock Holmes et le scénario, en pleine période d'avant la Grande Guerre est sublimement réalisé.

    Un must pour moi...

    Oliviercomyn Le 27/11/2010 à 21:23:16

    Deuxième albums de François et regis hautiere ,deuxième coup de coeur pour cette histoire de brique et de sang qui nous emmene sur le chemin d' une enquête policière.

    Sous fond de mobilisation général ,cette histoire ne manquera pas de vous accrocher du début a la fin!

    Avec en prime une découverte du patrimoine Picard.

    Bon travail messieurs ,a bientôt j espère

    Olivier