Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Milady de Winter 1. Tome 1

04/11/2010 13499 visiteurs 7.8/10 (4 notes)

U ne femme à terre, yeux exorbités, chevelure désordonnée, marquée à l’épaule du sceau du déshonneur. Elle se trouve au pied d’un tableau qui la présente sous un autre jour, plus académique, plus mondain. Une femme qu’on perçoit aujourd’hui blessée mais, arme à la main, prête à riposter.

La couverture de Milady de Winter prend avec bonheur l’exact contrepied d’une multitude d’autres qui, s’inscrivant dans une tendance, privilégient le clinquant et la plastique de type « galerie », quitte à tourner le dos au contenu ou au style déployé par l’auteur. L’essentiel est de sortir du lot. Et Agnès Maupré y parvient en proposant ce qui a tout d’une pleine page tout droit sortie du cœur de son album, lequel alterne élégamment cases traditionnelles, dessins de grande taille et séquences qui s’affranchissent de tous les carcans géométriques lorsque les circonstances l’imposent. Une liberté qui fleure bon le Joann Sfar des années 90, source d’inspiration patente et assumée. Ferré par ce qui lui est donné à voir, le curieux n’a plus qu’un objectif : connaître l’« avant » et l’« après », le destin composé par l’auteure pour l’un des personnages que tout le monde croit connaître, soit pour avoir lu Les trois mousquetaires, soit parce que l’une de ses incarnations lui a fait de l’œil sur grand écran. L’espionne, croisée dans l’épisode des ferrets de la Reine proposée par Dumas, vénéneuse et irrésistible, implacable et inaccessible, est inscrite dans les esprits.

Il est d’ailleurs amusant de voir de quelle manière Agnès Maupré reprend ce passage pour l’exécuter prestement, comme un incontournable sur lequel elle fait le choix de ne pas s’appesantir. Il y est, pas d’appel à une crise de lèse-mémoire collective. L’essentiel est ailleurs. Dans le destin de cette femme en apparence aussi dure que déterminée, mais qui laisse aussi facilement tomber sa garde pour faire les mauvais choix. Maltraitée et dure à la souffrance, alternativement machiavélique ou victime selon les circonstances, décidée à maîtriser un destin – avec un passé qui la rattrape dès que l’occasion se présente – mais s’abandonnant comme la première fleur bleue pour finalement être abusée.

Le récit est haletant, bavard juste ce qu’il faut, trépidant à l’occasion, introspectif lorsque l’héroïne se trouve face à elle-même. Milady, seule aussi face au monde, face aux groupes constitués (cour, familles, mousquetaires…). Dans ce qu’elle a de similaire avec la condition du Cardinal de Richelieu, cette solitude fournit une piste pour mieux approcher ce qui peut la lier en apparence à son commanditaire, leur association ne semblant pas des plus naturelles à l’origine. A part ce personnage asexué dans une histoire où le pouvoir de la sexualité joue un rôle éminent, sans être pour autant une ode féministe, le moins que l’on puisse dire, c’est que la gente masculine n’est pas à la fête avec son cortège de couards, de vils profiteurs et de cruels personnages. D’Artagnan, freluquet queutard qui ne réussit pas à élever son âme plus haut que sa condition, n’est pas épargné. Au seul mâle au-dessus de tout soupçon, le sort réservera un passage aussi furtif que marquant dans la vie de la jeune femme.

Les promesses entrevues dans le Petit traité de morphologie publié en 2008 chez Futuropolis, plus ardu, sont confirmées. Avec Milady de Winter, A. Maupré signe un joli livre, qui brode autour du personnage de Dumas avec caractère, maîtrise et fantaisie, et qui donne envie d’être relu dans l’attente de la seconde partie.

Blog d'A. Maupré

Par L. Cirade
Moyenne des chroniqueurs
7.8

Informations sur l'album

Milady de Winter
1. Tome 1

  • Currently 3.89/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (27 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    DixSept Le 11/11/2010 à 17:14:40

    Avec un trait fin, sec (voire nerveux) mais terriblement incisif, Agnès Maupré revisite avec jubilation (du moins semblerait-il !) l’un des classiques de notre littérature.
    Entre des mousquetaires plus soudards que fins bretteurs, une reine de France dépassée par ses sens, une Constance sans vraie consistance ou un lord Buckingham libidineux en diable, les héros de Dumas en prennent un coup. Seuls, Richelieu et sa protégée sortent indemnes de ce petit jeu de massacre !
    Avec une Milady autant victime que coupable, cet album prend à contre-pied le chef d’œuvre de Dumas et apporte un souffle de fraîcheur à cette histoire mainte fois reprise.
    144 planches qui se lisent sans peine.