Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Shanghaï 1. L'enfant de la pluie

04/11/2010 5673 visiteurs 6.5/10 (2 notes)

T andis que l’empire Qing agonise lentement, Shanghai, les triades et les concessions européennes ont construit leur prospérité sur le jeu, l’opium et la prostitution. La concurrence est rude, les complots légion et les pillards avides. Pour mieux asseoir son contrôle, Kien Tang, un des parrains, s’appuie sur les talents et l’efficacité de son bras droit, Yu Xin. Mais il la charge d’une mission de routine : récupérer la taxe due par un horloger. La jeune femme découvre vite que le mauvais payeur s’est volatilisé, ne laissant qu’un fils peu loquace derrière lui. Soupçonnant l’implication des rivaux ou des ennemis de son maître, Yu Xin part à la recherche du disparu. Au même moment, le cirque impérial fait une entrée triomphale en ville. Parmi la troupe, la belle Jade qui s’enfonce bientôt dans les quartiers sordides à la recherche d’un objet mystérieux.

La Chine à l’aube du XXe siècle, les derniers soubresauts d’une dynastie, les splendeurs et turpitudes d’un port en plein essor, la lutte acharnée entre les mafias locales, la mainmise des Occidentaux… À elle seule, la toile de fond choisie par Matthieu Mariolle (Pixie, Smoke City) s’avère des plus alléchantes. S’y ajoute une dose de fantastique - parfaitement et ingénieusement intégrée - qui se révèle surtout dans les dernières pages, malgré les petites touches qui l’annoncent.

Rapidement mis en place, le récit plonge le lecteur dans une ambiance sombre et l’entraîne dans une intrigue aussi riche que complexe. Les intérêts des différentes parties en présence se dessinent peu à peu et se mêlent inextricablement, tels les filets de fumée s’échappant des pipes à opium. Avec une grande maîtrise, Matthieu Mariolle développe les divers éléments de son histoire, faisant s’entrecroiser les acteurs, distillant des indices, laissant entrevoir les rouages de la mécanique bien huilée de son scénario. Se déroulant presque sans heurt, la narration passe de la quête de Yu Xin, à celle de Jade, s’accorde un aller-retour au cœur de la Cité interdite, tout en ménageant habilement le suspense ainsi qu'un cliffhanger final prometteur pour la suite.

Secondé par Mickaël Bourgouin (Le Codex angélique) pour le story-board, Yann Tisseron livre des planches aux teintes sombres, qui correspondent néanmoins assez bien à l’atmosphère imprégnant ce premier tome. Entre crépuscules, aubes timides, nuits de poix et pluvieuses, arrières boutiques sinistres, tripots enfumés, la lumière peine à percer et l’obscurité semble régner partout. Un parti-pris qui pourrait déplaire, car ce léger manque de luminosité empêche parfois de bien apprécier le dessin, faute de contraste un rien plus appuyé. Cependant, dans l’ensemble, le graphisme de Yann Tisseron conquiert assez facilement, grâce à son dynamisme et aux cadrages cinématographiques mettant en valeur personnages et décors.

Malgré quelques petits défauts, L’Enfant de la pluie ouvre une trilogie vraiment prometteuse. Rendez-vous est pris pour le deuxième volet !

Par M. Natali
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Shanghaï
1. L'enfant de la pluie

  • Currently 3.35/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (20 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 14/12/2020 à 11:57:26

    La civilisation chinoise me fascine actuellement. Non pas ce régime communiste autoritaire qui vire dans un capitalisme sauvage mais l'histoire de ce grand pays. Shanghai se déroule en 1908 où la Chine vit sous la tutelle occidentale depuis un demi-siècle sous la dynastie agonisante des Qin.

    Il est dommage que cette histoire qui se déroule dans un contexte historique plutôt passionnant n'a pas réussi à me captiver davantage. Il y a d'abord le graphisme dont le trait épais ne m'a pas du tout séduit. Le destin croisé de deux femmes m'a laissé dans l'indifférence entre des scènes de combat plutôt violente.

    Là encore, je n'ai pas senti d'émotion ou de psychologie propre à des personnages auxquels on pourrait s'attacher. Trop froid avec un manque de luminosité évidente. Au final, une déception.

    yopla Le 06/10/2010 à 13:18:53

    Je viens de termnier la lecture de cette BD et elle augure d'une très bonne série à venir.
    On sent une belle documentation derrière le scénario, scénar assez original servi par de bons dessins.
    Le découpage est lui aussi bien fait, j'attends la suite avec impatience et croise les doigts pour que celle-ci soit à la mesure de ce premier volume.
    Pour résumer sans spoiler : shangai est une ville régie par la triade et ses alliances, et on suit une ayame dans une enquête qui la menera jusqu'a un complot qui dépassera les enjeux de la ville.

    Une belle BD et une bonne surprise !