Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Wilson

25/10/2010 6186 visiteurs 7.0/10 (5 notes)

Wilson marque un changement éditorial important dans la carrière de Daniel Clowes. En effet, c’est la première œuvre de l’auteur de Ghost World à sortir directement en album, sans passer par la prépublication via son comic Eightball. Ironiquement, au moment où la notion du « à suivre » disparait, Clowes a construit son récit sous la forme de soixante-dix gags indépendants d’une planche. Nostalgie du temps passé ou troublante anticipation de la future BD sur Iphone ?

Le lecteur ne sera pas dépaysé en découvrant Wilson, car le dessinateur continue d’y explorer ses thèmes fétiches de l’aliénation face à la société. Si Wilson n’est pas exactement une version plus âgée de David Boring, il partage néanmoins de nombreux points communs avec celui-ci. Plus ou moins - selon le point de vue - anti-héros, Wilson a choisi de vivre dans sa propre réalité au sein de la civilisation. Il poursuit sa petite existence et critique sans aucune pitié ses contemporains. Évidemment, quand vient le temps d’établir des relations humaines plus durables, comme avec sa famille par exemple, les choses pourraient se compliquer. Pas pour lui, il continue, tête la première, à suivre son credo, faisant fi des conséquences. Le décalage permanent entre ces deux mondes est amusant et effrayant. À la fois sage et paria, Wilson semble faire preuve d’un immense discernement et, parfois, d’un bon sens imparable. Il se révèle, également, un monstre d’égoïsme, froid et détaché. Au final, ce récit, oscillant en permanence entre farce et tragédie, est passionnant à explorer.

Après avoir revisité à sa manière les super-héros dans le Rayon de la mort, Clowes rend hommage aux funnies et Sundays comics. Il utilise la structure segmentée de son histoire pour varier le style graphique d’une planche à l’autre, passant allégrement du naïf à l’hyperréalisme. En plus de confirmer son immense talent, ce changement continuel de graphisme donne une exceptionnelle profondeur à l’ouvrage, le burlesque apparent de la forme ne correspondant pas toujours à la légèreté de certains propos (et vice-versa).

Fable moderne cruelle et drôle, Wilson séduit autant par sa construction originale que par son ton décalé. À lire.

À lire également :
La chronique du Rayon de la mort par F. Mayaud

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Wilson

  • Currently 4.27/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (33 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.