Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Mont-Blanc Le Royaume de la Déesse Blanche

22/10/2010 4846 visiteurs 4.0/10 (1 note)

L ’aventure de la première ascension du Mont-Blanc est une fable à la fois épique et humaine qui témoigne, à sa manière, du changement de la société. En effet, la montagne et ses plus hauts sommets sont peut-être le dernier refuge des croyances et des légendes d’autrefois. À l’aube de la Révolution française, à la fin du siècle des Lumières, ce sanctuaire inviolé va abdiquer face à l’homme.

Récit historique traditionnel, Mont-Blanc ne se démarque pas par son originalité. Vivianne Perret narre, d’une façon très classique, la chronique de la première escalade du Mont-Blanc, le 8 août 1786. Honneur au vainqueur, la scénariste s’intéresse particulièrement à Jacques Balmat, guide bourru, fasciné, voire obsédé par sa montagne. Au-delà de l’exploit « sportif », il s’agit également d’une histoire de rivalités. Côté vallée, entre les gens de Chamonix, pour déterminer qui gagnera la bourse promise au plus téméraire. Côté beaux salons, entre les « Messieurs » de la ville, pour l'honneur de voir son nom associé à une telle prouesse. La narration est malheureusement imprécise (la date de la montée victorieuse n’est même pas mentionnée) et, parfois, difficile à suivre. Hormis Balmat, les différents personnages – fictifs et historiques – ne sont guère détaillés. Heureusement, Perret est parvenu à dépeindre l’atmosphère de l’époque : la science et la raison remplacent, peu à peu, les superstitions d’un autre âge.

Loin de la précision chirurgicale de Jirô Tanigushi dans le Sommet des Dieux, Laurent Bidot (L’éternel) adopte une approche plus contrastée pour décrire les Alpes. Les cimes sont bien présentes dans le paysage, mais elles ne le dominent pas. En accord avec le scénario, il s’agit, en premier lieu, d’une histoire d’hommes. La reconstitution historique, réalisée dans un style qui rappelle celui de Warnauts & Raives, est détaillée et précise. Malgré un dessin un peu figé par moments, la lecture reste agréable. La mise en couleurs est également très bien réalisée, Bidot retranscrivant avec intensité les différentes atmosphères (la ville, les pics, les intérieurs) du récit.

Sans atteindre des sommets (!), Mont-Blanc, Le royaume de la déesse blanche retrace avec application l’ascension historique du toit de l’Europe.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Mont-Blanc
Le Royaume de la Déesse Blanche

  • Currently 3.29/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (14 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    stephaaanie Le 19/04/2013 à 22:58:59

    Très Belle mise en couleur pour cette BD aux décors enneigés somptueux, et au graphisme général vraiment beau. L'histoire de ces pionniers de l'alpinisme, et de notre Mont-Blanc national qui pourrait paraître répétée une énième fois se laisse lire avec plaisir. Toutefois, l'histoire qui se déroule sur le temps d'une vie, est trop courte, et laisse un petit sentiment de frustration.